Diététique

LES BARRES ENERGETIQUES DE RUNACTU

Postée le 07/12/2013 à 18h37

Catégorie : Santé

Les barres énergétiques de Runactu

De nombreux coureurs à pied souhaitent réaliser eux-même leurs barres énergétiques pour l’effort. Comme on va le voir, cela est très facile. Outre le fait que le prix d’une barre énergétique toute rikiki est souvent astronomique, on peut tout simplement souhaiter en maitriser la composition. Certaines barres du commerce contiennent des colorants, or ça ne sert à rien pour se ravitailler. Certaines contiennent parfois de l’huile de palme. Elle n’est pas cher, mais l’huile de palme c’est avant tout des graisses saturées, les plus mauvaises.

La fabrication de barres énergétiques maison est tout sauf compliqué, c’est même un jeu d’enfant. Lorsqu’on fait ses propres barres énergétiques, on peut jouer sur les proportions des différents ingrédients, et donc se faire des barres adaptées aux efforts courts, ou aux efforts longs, …

Dans la recette présentée ci-dessous, les proportions font que les barres sont particulièrement bien adaptées aux efforts d’endurance longs. Ce sont donc ces barres que l’on peut conseiller pour se ravitailler lors des sorties longues ou au cours des courses d’ultra.

Ingrédients

- 100 g de poudre d’amande
- 40 g de graines de sésame
- 40 g de pomme de terre
- 40 g de sirop d’agave
- 20 g de sucre pure de canne

Préparation

Il suffit de mélanger le tout dans un saladier et de bien malaxer avec les deux mains. Au début, on se demande ce que ça va donner mais très rapidement les composants se lient entre eux et la pâte prend forme.

On obtient environ 240... (lire la suite)

Source : www.runactu.fr

PATES A LA POELEE D’ARTICHAUTS

Postée le 22/05/2011 à 09h43

Catégorie : Santé

Pâtes à la poêlée d’artichauts

Ce menu intégral conviendra à un repas de récupération. L’apport énergétique (pâtes) favorise le stockage glycogénique, et la ration de protéine animale aide à l’anabolisme musculaire.
L’association avec les artichauts contribue à alcaliniser l’alimentation et permet de renforcer les apports en minéraux pour compenser les pertes dues à l’effort.

Ingrédients (2 personnes)

  • 100g Cœurs d’artichaut
  • 250g Pâtes (cuites)
  • 100g Blanc de poulet ou dinde
  • 1 cuil. à soupe d’huile d’olive
  • Persil
  • Parmesan
  • Sel poivre

Préparation

Faites revenir le blanc de poulet dans une poêle anti-adhésive ou au grill, puis coupez le en morceaux.
Cuire les pâtes al dente.
Coupez les cœurs d’artichaut en morceaux, et faites les revenir dans la poêle avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Mélangez l’ensemble, salez, poivrez.
Une fois les pâtes cuites, versez la poêlée d’artichauts sur les pâtes disposées dans l’assiette.
Parsemez de persil haché.

Temps de préparation : 20 min.
Cuisson : 15 min.

Auteur : Docteur Frédéric Maton

Source : www.irbms.com

UN CAKE ENERGIE LONGUE DUREE SALE

Postée le 07/12/2010 à 18h49

Catégorie : Santé

INGREDIENTS

>> 200 g de farine semi complète bio (type 110)
>> 200 g de farine de lupin
>> 100 g de fructose
>> 4 oeufs
>> 1/4 de litre de lait de châtaigne
>> 1 dl d'huile de colza
>> 2 sachet de levure sans phosphate "type PRURAL"
>> une cuillère à café de sel
>> 250 g de carottes moulinées ou rapées très fines
>> 100 g de noisettes ou amandes ou noix (ou un mélange ) concassées
>> 100 g de dés de jambon blanc

LA PREPARATION

Extrêmement simple!
on mélange le tout , on verse dans un moule à cake ( ou à genoise )

pour un gâteau plus "souple " : monter les blancs des oeufs en neige

faire cuire à 170°C (thermostat 5 environ)
pendant 50 minutes si moule à cake , un peu moins si moule "plat

L'idéal est la cuisson dans un four à vapeur en "vapeur douce" pour la conservation maximale des vitamines sensibles à la chaleur

LA CONSERVATION

Ce gâteau refroidi, peut se congeler sans problème
Frais, il se conserve une semaine

ANALYSE NUTRITIONNELLE pour 100 g

calorie : 310 Kcal
glucides : 52 g ( 73%)
protéines : 14g ( 20% )
lipides : 2,4 ( 7% )

Source : diet-sport-coach.e-monsite.com

FATIGUE ET NUTRITION

Postée le 21/08/2007 à 12h54

À cette époque de la saison, après des heures et des heures d'efforts à l'entraînement et en compétition, une certaine fatigue. Comment la gérer ? Comment adapter votre alimentation ? Réponses.

Selon le dictionnaire Robert, la fatigue est « un affaiblissement physique du a un effort excessif ». Ce phénomène concerne donc potentiellement tous les athlètes à un moment ou à un autre de la saison. D’ailleurs, la fatigue aiguë est à la base du processus adaptatif qui permet à un sportif de progresser. En effet, l’amélioration du potentiel physique d’un triathlète passe obligatoirement par la réalisation de charges d’entraînement plus importante qu’à l’accoutumée, que l’on appelle phases de surcharge.
A l’issu de ces phases d’entraînement en surcharge, l’organisme s’adapte en récupérant tout d’abord de la fatigue occasionnée (reconstitution des réserves, re-synthèse de fibres musculaires lésées, etc). Puis dans un second temps, en procédant à une surcompensation physiologique qui lui permet de s’adapter à des contraintes toujours plus dures. La nutrition joue un rôle très important dans la rapidité du processus de récupération et d’adaptation. Le problème se situe dans le juste dosage de la charge d’entraînement.
En fin de saison, en cas d’accumulation déraisonnable de compétitions ou d’une charge d’entraînement trop importante, un état de surentraînement voire de fatigue chronique peut s’installer. Il n’existe malheureusement pas de marqueur physiologique traduisant avec fiabilit... (lire la suite)

Auteur : Jean-Baptiste Wiroth

Source : www.wts.fr

TROUVER SON POIDS IDEAL !

Postée le 30/07/2007 à 14h21

Trouver son poids idéal !

Pour connaître son poids, rien de plus facile : il suffit de se peser ! Mais pour que cette donnée soit fiable, il faut s'assurer d’un minimum d’éléments.

Tout d'abord, il est souhaitable de toujours se peser dans les mêmes conditions. Nous conseillons de se peser nu, à jeûn après avoir été aux toilettes. Bien entendu toujours utiliser la même balance et de s’être assuré de son calage (sur 0 kl).

Voilà, vous êtes pesé. Verdict : 68 kl. Aie ! Ce n’est pas le poids escompté. Mais après quelques minutes, vous vous dites que finalement 68 kl pour 1 m 75, ce n’est pas si mal que ça… néanmoins, pas satisfait de votre mesure, vous vous demandez pourquoi 68 kl et comment vous pourriez atteindre les 65 kl, ce poids tant souhaité, poids idéal ou poids de forme…

Lire la suite...

LE BIDON DU CYCLISTE

Postée le 21/07/2007 à 09h26

Le bidon du cycliste

PRINCIPE GENERAL

La boisson d’effort lors de la pratique du cyclisme est une nécessité énergétique. Pédaler pendant 2 à 4 heures représente une grosse consommation d’énergie, qu’il faudra compenser par une boisson d’effort, pour éviter l’hypoglycémie, la fatigue, et d’avoir « les jambes coupées ».
En effet, les mauvaises habitudes de longues sorties en vélo sans apport énergétique sollicitent les acides gras, mais risquent également de puiser sur le potentiel protidique, avec des répercussions possibles sur le risque de blessure, la qualité de récupération et de régénération musculaire.
L’alimentation solide peut représenter un apport, par de barres céréalières, pâtes de fruits, fruits secs… L’hydratation sucrée est également conseillée et présente l’avantage d’une bonne digestibilité.

QUE PENSER DES BOISSONS ENERGETIQUES ? AVANTAGES ET INCONVENIENTS ?

Les boissons énergétiques commercialisées présentent deux avantages. D’une par, elles sont faciles et rapides de préparation. D’autre part, elles sont d’un goût agréable à boire, ce qui n’est pas à négliger lorsqu’on y a recours pendant plusieurs heures d’entraînement. Plusieurs marques proposent différents arômes pour satisfaire aux habitudes et goûts de chacun.
Le principal inconvénient de ces boissons énergétiques repose sur la composition en sucre, qui est bien trop élevée. Les produits commercialisés contiennent généralement 60 à 80G/litre de glucides (selon les règles de dilution conseillées par les fabricants) alors q... (lire la suite)

GATOSPORT

Postée le 02/07/2007 à 16h11

Catégorie : Santé

Très digeste (malgré sa consistance), il se consomme jusqu a 1h avant le départ.

• 120 g de farine de blé complète
• 120 g de Blédine aux céréales non lactées
• 140 g de flocons d'avoine type "Quaker Oats"
• 60 g d'amandes en poudre ou noisettes
• 1 paquet de levure chimique
• 3 cuil a soupe de miel
• 1 grosse cuil a soupe de germe de blé

Mélanger le tout avec 40cl d'eau (la pâte est très dense, c est normal !)
Préchauffer le four (th 7). Laisser reposer 15 min dans 1 moule à gâteau (épaisseur du gâteau: entre 3 et 5 cm), ensuite mettre au four 30min, mais vérifier régulièrement le niveau de cuisson.

LA RUBRIQUE EST LANCEE

Postée le 27/06/2007 à 22h57

Bien évidement, je n'ai rien encore à vous y proposer puisque je compte essentiellement sur vous...

Le but : partager les recettes magiques que chacun a sous le coude.

Tous les inscrits comme rédacteurs (et chacun peut demander à y être) ont d'ores et déjà la possibilité de poster dans cette rubrique.

Bon appétit à tous.