Alarig a écrit le 08/02/2010 à 00h19

Sa note :9/10

L'infâme Marquise aura fait couler beaucoup d'encre si ce n'est de "poison" depuis son exécution... De Alexandre Dumas à Hermary Vieille en passant par la "délicieuse" chanson de Marie-Paule Belle ! V'la même qu'ils vont en faire un téléfilm...

Il ne faudrait cependant pas oublier que la Brinvilliers n'était pas la seule aristocrate de son temps à user & abuser de la "poudre de succession". Il semblerait que certaines grandes bourgeoises plus proches du roi, dont Madame de Montespan s'en soient tirées sans mal, noblesse oblige... Faut dire que pour cette dernière, avoir engendré les enfants légitimés de Louis IV ne pouvait que jouer en sa faveur... Pour les autres "chacun selon son rang" dirai-je...

Ça laisse songeur, non ?

Caroline a écrit le 05/03/2010 à 20h59

Sa note :9.5/10

Pourtant je ne vois vraiment pas se que les gens n'aiment pas à Yonville l'Abbaye...
J'y habite depuis ma naissance et voudrais y mourir.
Mais je voudrais remarcier pour le site qui donne tant d'information sur notre marquise de Brinvilliers. Je l'avoue ne pas en savoir autant. Moi qui suis une trés qrande fan de la célèbre empoisonneuse, mais dont j'aime tellement son sang froid.

Laurent Quevilly a écrit le 07/03/2010 à 07h08

Qu'il me soit permis une précision. Nous ne sommes pas ici à Yonville-l'Abbaye, la patrie de Mme Bovary mais bien à YAINville, à la recherche de la Brinvilliers...

Guillaume a écrit le 04/08/2010 à 15h47

Sa note :9.5/10

Très bon article, cependant deux points m'interpellent. L'historiographie récente se montre moins dure envers le personnage de la marquise de Brinvilliers. Il ne faut pas oublier qu'elle fut victime d'un viol pendant son enfance, et ceci influa très certainement dans la conduite chaotique de sa vie future. D'autre part, la marquise empoisonnant les malades de l'Hôtel Dieu semble relever du mythe, de la légende noire faite autour de madame de Brinvilliers après sa mort. Le rôle de Sainte-Croix enfin est déterminant. Cette meurtrière qui marqua son époque fut avant tout victime, elle paya d'ailleurs ses crimes sur l'échafaud après s'être repentie.

Ajouter un commentaire

Champs obligatoires

@

Votre note :

Etres informé par e-mail des nouveaux commentaires ?

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.