Aller au contenu
Gazette de Rennes-le-Château

           

Gazette et Portail de Rennes-le-Château News et TV : Commentaires des news

Message

lautrerlc
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 11 mars 2011 à 08h41


Hélas non. Mes premières visites à RLC datent de 2001.
Donc pas vu la statue d'Antugnac dans les années 80.
Ca paraît incroyable que personne ne sache rien sur cette statue.
Même à la mairie, il n'y a pas des archives qui traînent quelquepart ??

Cordialement,
F.POUS

Message

Atanocle
Commandeur

Voir plus


Date du message : jeudi 10 mars 2011 à 23h53


Bonjour monsieur Pous !
Vous (tu) n'es pas un inconnu !
Je n'ai évoqué que très globalement le cas des statues de Bérenger Saunière. Il existe des zones d'ombre dans ce dossier, nous sommes d'accord. Mais j'abandonne ce thème délicat aux spécialistes, et tu en sais déjà là dessus bien plus que moi.Tu dois posséder certainement des photos du jésus d'Antugnac antérieures aux années 80 ?! Non ?

Jean-marie Villette, dit Atanocle ou Léo Bourbon selon mon bon plaisir.

Message

lautrerlc
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 10 mars 2011 à 17h39


Intéressant reportage de JM. Villette sur la statue d'Antugnac.
Il est vrai qu'il y a une certaine ressemblance dans le visage avec certaines productions de la maison Giscard.
Dans ma collection de photos en tout cas, je n'ai aucun autre "Venez à moi" identique. Ce qui ne veut pas dire que la statue d'Antugnac ne soit pas du statuaire toulousain puisqu'on sait qu'il a pu faire des statues uniques.
Aucune trace non plus dans les archives, ainsi que le dit l'auteur du texte.
N'oublions pas le flou artistique qui règne concernant 5 statues reçues par Saunière de Giscard :
3 sont mentionnées comme étant données à titre gracieux : un Sacré Coeur, une Ste-Vierge et un St-Joseph.
2 autres statues n'ont jamais donné signe d'elles et ne sont même pas répertoriées dans le livre de Jacques Rivière "Le secret de l'abbé Saunière". Il s'agit d'un St-Bérenger (ou une statue de Bérenger) et un Bon Pasteur commandés par Saunière en mars 1897 et effectivement livrées en novembre 1897.
Même si toutes ces statues étaient de petites dimensions par rapport à celles de l'église, on ne sait pas ce qu'elles sont devenues.
F.POUS

http://trainsmp.free.fr/autre-RLC/page3003.html

Message modifié le dimanche 13 mars 2011 à 22h20 par lautrerlc

Message

Adela
Croisé

Voir plus


Date du message : mercredi 9 février 2011 à 19h35


Bonjour Mr Christian, c´est toujours un plaisir de vous lire.

J´étais en désaccord avec vous à propos des « prêtres intransigeants ». Le mail que je vous avais envoyé, que je copie plus bas, m´est, malheureusement revenu. Le hasard fait bien les choses, voilà qui est éclairé par votre nouvelle page.

« Je suis bien d´accord avec vous pour dire que les artistes responsables d´une œuvre laissaient leurs idées sur celles-ci. On peut constater cela, pour qui sait voir au-delà des apparences, dans nos temples.
Les « prêtres intransigeants » furent souvent dupés et aveuglés par leur empressement à voir l´œuvre finie.”

Vous venez de le démontrer en le confirmant par les mots même de Saunière.

Pour en revenir au singe peignant de Teniers, le Jeune , la question se pose : tout peintre singe-t-il la Nature ? Ou est-ce une allusion à ses galléries, où effectivement il singe bien les autres grands génies de la peinture en copiant la collection de l´archiduc d´Autriche ? ( tout en commettant bon nombre d´inversions ) Se moque-t-il de lui-même et de son train de vie bourgeois ? Ou fut-il grand maître d´une quelconque association ? Ou les quatre options ensembles ? Je crois qu´il y a là matière à réflexion.

Adela

http://www.lecoindelenigme.com/

Message

Date du message : mardi 8 février 2011 à 19h44


bonjours à tous , salut à toi christian. je voudrais te donner conseil si tu le permet , essaye de mettre la carte de boudet à coté de la fresque de l'autel de l'église de rlc . compare les croix et approfondis . salut à toi .

Message

christian
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 8 février 2011 à 13h26


Bonjour Adela et merci pour vos lectures attentives et vos commentaires,

Autrefois, le singe symbolisait bien le bourgeois, la personne arrivée et installée dans la société. Par dérision sûrement, Téniers a repris cette projection comme le fit aussi M. de La Fontaine et comme le firent avec succès les amuseurs en habillant leurs singes de costumes bourgeois. Ces fagotins renvoyaient l'image d'une classe de nantis qui n'avaient que l'apparence d'hommes.
Le singe singeait l'homme qui lui-même tentait de singer Dieu. C'est peut-être pour cette raison que l'on trouve des singes dans certaines églises, le singe comme Satan tentant de singer Dieu.
Mais le fait que les compagnons surnommaient ainsi leurs maîtres est aussi à prendre en considération, de là vient peut-être l'expression : "On n' apprend pas à un vieux singe à faire la grimace".

A propos des différentes photos de croix postées sur la gazette.
Une petite remarque : il me semble que Boudet écrit "croix grecques", celles que nous voyons ici ne sont-elles pas latines ?

Message

Adela
Croisé

Voir plus


Date du message : mercredi 2 février 2011 à 18h16


Bonjour Christian

Je viens de lire votre dernier travail. Ce singe m´a fait penser aux « singes peintres » comme ceux de David Teniers, mais je suppose que vous y aviez déjà pensé.

Voir

Mais il n´est pas le seul à personnifier cet animal

Adela

http://www.lecoindelenigme.com/

Message

Atanocle
Commandeur

Voir plus


Date du message : mardi 1 février 2011 à 15h32


Réponse à Gérard à son dernier message adressé à Atanocle.
Gérard a dit : "Tout cela était exprimé dans un petit fascicule produit avec Thierry Espalion."

OK, Gérard. Figure toi que cela tombe bien. Il n'y a pas de hasard et je sais maintenant qui tu es, même si je n'avais pas percuté au premier message. Figure toi que j'ai commandé depuis quelques jours tes livres, y compris celui coproduit avec Th. Espalion, dont j'apprécie les judicieuses intuitions concernant Boudet ... et lequel doit me connaitre sous un autre nom, car nous avons correspondu en privé ... et il m'avait parlé de toi ! (comme le couvreur ...?)

atanocle

Message

gerard
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 1 février 2011 à 10h13


Atanocle a écrit :

Réponse à Gérard.
.................), je n'aime pas le silence synonyme de mépris. Je préfère l'ironie qui permet de ne pas verrouiller la porte, ce qui évite d'en venir, à la limite, aux insultes. C'est plus civilisé, même si nous avons à faire à des indélicats ... ou à des naïfs ! .................
Au fait, que penses-tu des 21 marches (ou degrès) des deux tours ... et idem du grand escalier de Béthania ?

Bonjour, merci pour la réponse : j'avoue que le sujet est délicat et pour ma part, je n'y reviendrai plus.
Ce n'est pas compliqué d'indiquer en petits caractères et entre parenthèses la provenance d'une information importante. Cela ne nuit en rien à ""la circulation des idées"".
L'omission peut être involontaire (on ne peut tout lire !). Une fois, passe, mais si l'omission est systématique ou concerne des sujets très ciblés et connus de tous ? Il n'y a alors que deux raisons possibles : ou le rédacteur est un ignorant ou cette omission constitue une offense : elle exprime justement son mépris à l'adresse de véritable auteur.
"... c'est plus civilisé..." Je comprends le sens du propos, mais je me demande s'il ne faudrait pas retrouver les usages d'autrefois, où l'on s'obligeait à des devoirs, pour le bien commun. Ces manques de respect ne sont pas les signes d'une civilisation en progrès.
Il faut dire enfin que revendiquer à toutes occasions sa paternité reviendrait aussi à assouvir un désir de reconnaissance. Tout ceci me paraît finalement dérisoire. Il vaut mieux se détourner.

Au sujet des nombres :
Le 22 apparaît ici ou là au sein des travaux de l'abbé Saunière. Nous lui avons donné une autre signification que celles présentées par l'auteur de l'article.
Regarder ailleurs est bien sur un sentiment naturel, mais on y perd parfois le sens de la réalité. Peut-être est-ce une erreur de jugement de ma part, mais je crois que des symboles qui renvoient à d'autres symboles ne présentent guère d'intérêt dans notre cas, sinon satisfaire le besoin d'évasion. Besoin légitime et même nécessaire souvent, mais qui échappe à l'approche de l'énigme de Rennes, du moins quant à sa résolution.
Concrètement ? Les hommes qui ont édifié l'ensemble du domaine, à Rennes, ne se sont pas livrés là à un ésotérisme abstrait et inutile. Ce qu'ils ont entrepris a une signification précise et se traduit par une application concrète. 22 entre dans un calcul utilisable sur le terrain. (Avec donc un résultat ""tangible"")
Le nombre 21 semble avoir deux significations essentielles. L'une sert encore à une utilisation pratique: transfert du plan. L'autre est symbolique mais avec une désignation également concrète. J'attends quelques confirmations... Tout cela était exprimé dans un petit fascicule produit avec Thierry Espalion.
A propos de "La clef du domaine", j'admets que l'on puisse nous dire :" votre interprétation est erronée "" ou ""votre calcul est faux"". Cela s'appelle une critique.
Mais dire : "vous avez arrangé vos traits pour qu'ils coïncident - vous avez triché avec les valeurs - vous vous êtes contorsionnés pour faire cadrer "" Ca, ce n'est plus de la critique, mais une forme d'insulte. Et ça classe les individus qui le formulent. Dans ce contexte, on a pas trop envie de s'exprimer. D'autant que je ne prétends à aucune certitude.
(A propos du domaine, il y aura un prolongement à cette étude, qui montrera, entre autres et avec exemples, que l'abbé Boudet a été impliqué jusque dans la réalisation du plan).

Message modifié le mardi 1 février 2011 à 11h02 par gerard

Message

Atanocle
Commandeur

Voir plus


Date du message : dimanche 30 janvier 2011 à 10h38


Réponse à Gérard.
Bien entendu je suis d'accord avec ton coup de gueule. Mais personnellement (et cela n'engage que moi !), je n'aime pas le silence synonyme de mépris. Je préfère l'ironie qui permet de ne pas verrouiller la porte, ce qui évite d'en venir, à la limite, aux insultes. C'est plus civilisé, même si nous avons à faire à des indélicats ... ou à des naïfs ! Ceci dit ... je n'ai pas de leçons à donner, et chacun réagit avec son tempérament.
Au fait, que penses-tu des 21 marches (ou degrès) des deux tours ... et idem du grand escalier de Béthania ?

atanocle

Haut de page