Aller au contenu

Centre téléchargement

Infos Chaudes

Les Parcours

Album Photos

Trombinoscope

           

CYCLO CLUB KINGERSHEIM : BRM 400 Grenoble, des territoires d'exception aux sources de l'Isère .

Message

POUCET
hihihi....Stop....hihihi

Voir plus


Date du message : lundi 8 octobre 2018 à 21h24


BRM 400 Grenoble, des territoires d'exception aux sources de l'Isère ...

Cela fait des années que j'entendais parler des brevets organisés à Grenoble par Jean Philippe Battu. Ce BRM 400 avec son parcours alléchant passant par le Galibier et l'Iseran, programmé en semaine et finissant un 5 Octobre avait tout pour me plaire. Restait toutefois une petite inquiétude quant a la météo a cette époque de l'année. Les chutes de neige du début de semaine ont bien failli anéantir mon cadeau, mais par bonheur tout est rentré dans l'ordre et les routes ont été re-ouvertes la veille du départ ...

Christophe Grandjanin avait décidé de m'accompagner sur ce dernier grand raid de l'année. C'était sympa de voyager ensemble et de partager le camp de base a deux pas de la Gare. Comble de chance, nous avons eu l'excellente surprise de retrouver Florian Cabaj, en mission pro à Grenoble, qui nous a dégoté une excellente table et nous a assuré un briefing super détaillé du parcours a venir ...

Le RV était fixé Place de Sfax, tout prés de la Gare, bien avant l'heure d'ouverture des boulangeries. Quelle surprise d'y retrouver autant de monde. Nous étions une bonne cinquantaine a nous élancer derrière un Jean Philippe Battu, super organisé, organisateur et participant a la fois, qui a assuré un tempo impeccable pour nous sortir de l'agglomération grenobloise ...

Christophe ...

Poucet ...

Mon Edge Touring, impeccable pour la navigation lorsqu'il daigne fonctionner, s'était déjà arrêté inexplicablement. Quand a ma Fenix 3 pratique pour enregistrer les traces, j'avais oublié de prendre le socle de rechargement sur la table de nuit a l’hôtel ... donc globalement inutile, faute d'autonomie suffisante !!!

Les costauds n'ont pas tarder a embrayer bon train. Je n'ai pas insisté bien longtemps a vouloir accrocher le wagon ... La température plutôt clémente au départ a brusquement chuté en arrivant vers Bourg d'Oisan. Je n'étais pas déçu de voir poindre le jour en passant le barrage du Chambon ...

Le soleil allait suivre au premier contrôle à La Grave ou je retrouvais Eric Bainier , excellent finisher de notre dernier Cck TriRhena Mille

A cette heure matinale la circulation sur ce grand axe vers le Lautaret était encore supportable. Mais quel plaisir de bifurquer a gauche pour s'en aller déguster le mythique Galibier par son versant le plus digeste ... Hormis le dernier kilomètre ou il faut vraiment lever le cul, il suffit de gérer les 8 bornes et d'ouvrir grand les yeux.

Je suis passé la haut sur le coup de 10h40, nous étions quelques uns a nous retrouver pour ce "contrôle secret". Un terme qui me fait toujours sourire, tant sur la forme et sur le fond ... Quel intérêt aurait on a truander un contrôle qui est finalement connu de tous ??? Bref, l'ami Eric qui n'était encore jamais grimpé si haut était là également.

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
hihihi....Stop....hihihi

Voir plus


Date du message : lundi 8 octobre 2018 à 21h37


J'ai juste eu besoin d'enfiler un coupe vent et les gants longs pour dévaler sur Valloire puis Saint Michel de Maurienne après le petit coup de cul du Télégraphe ... Pose a la sortie de la ville pour tomber quelques couches et engloutir une (grosse) part de cake salé ... Et plaisir de repartir en court pour remonter la Vallée de la Maurienne, pressé d'aller chercher la route de cet Iseran inconnu ...

Mais Jean Philippe est un coquin. A la sortie de Modane il nous fait prendre a gauche pour aller un troisième contrôle a Aussois. Florian nous avait prévenu, ce n'est pas plat. Une sacrée rampe en réalité ... Mais ce village perché entouré de prairies et de cimes enneigées valait vraiment le détour !!!

De retour dans la vallée après Solières il a fallu lutter contre un violent vent de face. Comme nous l'avait parfaitement expliqué Florian la longue ascension vers l'Iseran se fait par paliers successifs, dévoilant des paysages somptueux, notamment lorsque l'on emprunte l'ancienne route du Col de la Madeleine puis lorsqu'on découvre le fond de vallée vers Bonneval, magnifique village blotti au bout du monde, a 1700m d'altitude ...

Et la tu te dis qu'il reste 13 km et 1000 D+ pour atteindre enfin le col le plus haut d'Europe !!! Un final vraiment costaud ou la fraîcheur nous est tombée dessus très rapidement sur tous les secteurs ombragés ... Sacrée différence avec les zones restées au soleil. On ne voit jamais le bout de ce col. Un long replat a l'ombre me frigorifie, la pente se redresse a nouveau. Les explications de Florian me reviennent en tête et je crois être enfin dans la rampe finale ... Et purée,ça repars encore sur la gauche. Mais il est ou ce col ???

Et puis c'est enfin la délivrance ... Vite vite, le vent est glacial maintenant, il faut enfiler toutes les couches avant de plonger sur Val d'Isère. Il fait encore jour lorsque je traverse la mythique station, j'en profites pour faire le plein a une fontaine ... La nuit est tombée lorsque je m'installe au Doner Kebab de Bourg Saint Maurice pour engloutir une copieuse assiette, de quoi trouver l’énergie pour boucler les 140 derniers kilomètres.

Deux cyclos repartent lorsque que j'arrive au contrôle de Moutiers. Je les retrouverai quelques kilomètres plus loin et nous ferons cause commune pour gérer les interminables lignes droites a la sortie d'Alberville, puis les derniers coup de cul en arrivant sur Grenoble. Il est 3h du matin lorsque nous glissons nos cartons dans la boite à Jean Philippe !!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
hihihi....Stop....hihihi

Voir plus


Date du message : lundi 8 octobre 2018 à 21h43


Et c'est le cœur léger que je m'en vais retrouver mon hôtel pour une (très) courte mais délectable nuit, puis un petit déjeuner bien mérité partagé avec Christophe satisfait de l'aventure malgré ses déboires de fin de parcours !!!

Mission accomplie donc, ce brevet gourmand me permet de souffler sereinement ma 58 ème bougie et d'attendre tranquillement les pre-inscriptions au prochain Paris Brest Paris 😋😋😋 !!!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Haut de page