Aller au contenu

Centre téléchargement

Infos Chaudes

Les Parcours

Album Photos

Trombinoscope

           

CYCLO CLUB KINGERSHEIM : Saintelyon 2018, au bout de la boue ...

Message

POUCET
hihihi....Stop....hihihi

Voir plus


Date du message : jeudi 6 décembre 2018 à 21h25


SAINTELYON 2018, au bout de la boue ....


C’est dans les pages du magazine VO2 "historique" que j’avais fait la connaissance avec la Saintélyon. Je me demandais quel pouvait être l’intérêt de courir la nuit sur une distance qui me paraissait tellement inaccessible. Mais pourtant les reportages en noir blanc et la plume enflammée de l'excellent Christophe Rochotte qui savait si bien décrire l’atmosphère envoûtante de la Doyenne me faisaient déjà rêver …

En 2006 j’ai pris un flyer sur le Salon des Templiers. A cette époque on envoyait encore son bulletin d’inscription par La Poste. J’avais dû payer dans les 30€ le dossard, ça me paraissait énorme … Six semaines plus tard je découvrais l’ambiance surréaliste du Parc des Expos de St Etienne puis l’incroyable bordel pour faire rapatrier son sac par les navettes qui nous avaient déposées là quelques heures plus tôt. J’avais pris le temps de m’échauffer avant de rejoindre le Sas quelques minutes avant minuit pour rejoindre les 5000 guerriers lumineux prêt à en découdre. LiveTrail c'était encore de la science fiction mais nous étions déjà pucés. Il n’y avait pas de tapis au départ, j’avais mis dix bonnes minutes à passer sous l’arche et maudit l’organisation …

C’était le temps des épiques duels entre Jerome Trottet le trailer et Philippe Rémond le marathonien. La course faisait alors 66 km, il y avait 8 ravitaillements, la répartition entre le bitume et les chemins était bien plus équilibrée. Le parcours était beaucoup plus roulant, j’ai le souvenir que nous traversions de nombreuses fermes. La vue sur la vallée du Rhône illuminée, l’impressionnante traînée des frontales serpentant dans la nuit, le réconfort des bénévoles dans les grandes tentes de ravitaillement, la ferveur des spectateurs dans les villages ou autour de braseros improbables posés au bout de nul part m’avaient conquis. J’avais chopé le virus au premier contact ....

La Saintélyon a bien grandi depuis, elle est plus que jamais indémodable, rassemblant toujours plus d’adeptes grâce à une organisation qui a multiplié les formules mais surtout fait d’énormes progrès a tous les niveaux. Alors oui c’est un barnum, mais c’est parfaitement maîtrisé, ça reste abordable par rapport à d’autres grandes courses et l’ambiance y est toujours très conviviale. Les jaunes, les rouges et tous les autres partagent cette nuit magique, dans le froid, la neige ou la gadoue dans le seul but de rejoindre l’arche d’arrivée à Lyon.
Surfant sur la vague trail le parcours aujourd’hui tend vers toujours plus de sentier, avec notamment un final bien plus ludique que les interminables quai de Saône d’antan. Et même si je ne suis pas fan du détour obligé par le salon pour y retirer son dossard, il faut reconnaître que la Halle Tony Garnier offre un cadre confortable et adapté au gigantisme de l’épreuve.

Dom, Yannick, Mathieu, Gilles alias Poucet, Olivier, le Team THK devant Tony Garnier ...

Avec Annelyse notre dévouée accompagnatrice de charme

J’ai toujours relativement bien gazé sur la Sainté. Sauf l’an passé ou, engagé sur la 180, j’avais dû penser le retour sur un rythme plus léger. L’édition souvenir de cette année, melting pot des lieux stratégiques qui ont fait la légende, m’avait de suite séduit. Je pensais que les dix bornes de rab pourraient m’être profitables pour réaliser une bonne perf.

Il n’en a rien été. J’ai galéré comme jamais. Certes les conditions étaient difficiles, mais bon, c’est toujours un peu le cas sur une Sainté. Certes ma cheville droite fragile m’a rapidement perturbée, au point d’envisager de bâcher des St Christo … En réalité je crois surtout que le moteur commence à faire son âge et que j’ai payé les kilomètres accumulés ces dernières années  !!!! J’ai donc géré avec les moyens du bord, en essayant d’être le plus régulier possible sur le roulant, prudent dans les descentes et la gadoue et en m’arrêtant un minimum aux ravitos pour éviter de me refroidir … Tout cela pour finalement exploser après Chaponost et me traîner comme un zombi jusqu’à Tony Garnier avec un chrono de 10h06 qui me classe 665ème au scratch et 46ème V2  !!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
hihihi....Stop....hihihi

Voir plus


Date du message : jeudi 6 décembre 2018 à 21h45


Sur la Saintélyon les outsiders sont souvent à la fête. Cette année c’était au tour de Guillaume Porche de faire flasher les radars. Pour une victoire réjouissante d’un gars super sympa que j’avais eu le plaisir de rencontrer sur l’Aquaterra 2017. Il venait de remporter la course et prenait le temps de venir saluer et échanger un moment avec tous les finshers, pendant que l’organisation nous amenait une grande bière … un excellent souvenir, un délicieux moment de trail bonheur !!! Bravo champion pour cette magnifique victoire.

Chez les filles je n’avais jamais entendu parler d'Aigul Mingazoca la petite poupée russe qui qui s’est arrachée pour gagner sur le fil. Par contre la classe de sa dauphine est aujourd’hui reconnue bien au-delà de son massif natal. Quel plaisir de voir notre petite vosgienne Claire Mougel faire un nouveau podium sur une course majeure après un final d’anthologie … Et quels magnifiques sourires des filles qui se congratulent après cette belle bagarre !!!! Bravo les championnes !!!!

Mais ce que je retiendrai surtout de cette 8ème Saintélyon ce sont tous moments sympas partagés tout au long du WE avec les copains du Team THK (*) Olivier, Yannick, Dom et Annelyse puis Mathieu et Estelle en guest star que nous avons retrouvés un peu plus tard …

Tout le monde en a bavé, chacun a pu vivre sa course et c’était bon de tous se retrouver ensemble à Lyon, heureux d'être accueillis par le sourire rayonnant d'Annelyse qui a finalement plus galéré a essayer de nous suivre et fiers d'être allé au bout de cette sacrée Doyenne, plus fidèle que jamais a sa légende.

Allez, il ne m’en manque plus que deux pour arrondir à dix !!!

Un GRAND MERCI au millier de bénévoles
qui nous permettent de vivre ça !!!

(*) THK : Trail du Haut Koenigsbourg 31 Aout et 1er Septembre 2019 !!!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message modifié le jeudi 6 décembre 2018 à 21h59 par POUCET

Haut de page