LaSeyne.Info - (Le Site officiellement Non-officiel de La Seyne sur Mer) - Visitez la Ville de La Seyne sur Mer avec ses Plages, sa Culture et ses Citoyens en Photo et Vidéo

A ne pas rater @ La Seyne sur Mer

Le Forum officiellement Non-officiel
visites
www.LaSeyne.Info - Le Site Officiellement Non-officiel de La Seyne sur Mer - © by Nicky  - laseyne@gmail.com
A ne pas rater @ La Seyne sur Mer
Accueil et News
La Seyne sur Mer
Reportages sur
Seyne
Sortir en Seyne
Communiquer en Seyne
Extras
Contacts

Le Site officiellement Non-officiel de La Seyne - Les Feuilletons sur Seyne - Feuilleton: La Réserve Communale de Sécurité Civile (RCSC) de La Seyne
Pages : 1 - 2 - 3
Auteur Message
oderm
Visiteur
Date : 01/07/2010 à 14h51
Appel à Candidature RCSC 1 (Réserve Communale de Sécurité Civile)


Dans le cadre de la loi dite "de modernisation "de la sécurité civile en date du 14/08/04 La VILLE de la SEYNE sur mer a créée une Réserve Communale de Sécurité Civile qui vise à épauler les secours traditionnels en cas de risques majeurs; son action s'articule autour de 2 axes principaux : la Prévention et la Protection.

Cette réserve composée d'une quarantaine de personnes bélévoles agit toute l'année pour le bien de la communauté et concourt à responsabiliser le citoyen en lui donnant la possibilité de s'engager de manière active,volontaire et opérationnelle en devenant réserviste bénévole.


Vous résidez à la Seyne sur Mer
Vous étes motivés pour aider vos concitoyens
Vous étes volontaires, dynamiques et aimez les contacts humains
Vons avez du temps à consacrer
Vous avez envie de vous investir et de vous former


photo: AFP/MARINE NATIONALE/CHRISTELLE HERVE

Rejoignez les Bénévoles de la Réserve Communale de Sécurité Civile de la Ville de la Seyne sur mer et venez partager une formidable AVENTURE humaine : passionnante et enrichissante

Vous interviendrez sur des champs d'interventions diverses et variés touchant les risques naturels tels : les feux de forêt, les inondations, les mouvenments de terrain mais aussi les risques technologiques explosion chimique, pollution maritime et terrestre et risques nucléaires.


Alors si ce challenge vous motive....n'hésitez plus, venez nous rejoindre!!!

Pour se faire, déposez trés vite votre candidature
à Monsieur le Maire de la Seyne
à l'attention de Monsieur Ratinaud, responsable PSPR
Hotel de Ville de la SEYNE sur mer
Quai Saturnin Fabre
83500 La Seyne sur mer
e-mail: pspr@la-seyne.com
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 05/07/2010 à 02h58
Vidéo:



...cordialement...Nicky...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 22/09/2010 à 21h10
Réserve Communale de Sécurité Civile



...cordialement...Nicky...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 04/04/2011 à 05h58
La Sécurité civile s'ouvre aux secouristes mineurs à La Seyne


Outre les missions opérationnelles, les bénévoles participent toute l'année à des activités (formations, exercices, simulations...) destinées à entretenir leur motivation et leurs compétences.

Comment est née la réserve communale de sécurité civile ?

Pour répondre aux obligations qui pèsent depuis 2004 sur les collectivités territoriales en matière de sécurité et de prévention des risques, la ville de La Seyne a été parmi les premières à créer, en 2006, un service de sécurité civile. La première étape a été la rédaction du plan communal de sauvegarde, qui permet d'organiser la collectivité en situation de crise. Puis nous avons mis en place la réserve communale : un appel aux bénévoles a permis de recruter une trentaine de personnes pour constituer une « force de frappe », à savoir des gens formés pour gérer certaines crises en appui du personnel communal.

Quel est le profil des bénévoles ?

Depuis le départ, nous souhaitons toucher toutes les catégories de la population. Nous avons procédé par étapes : le « noyau dur » de 2006 est constitué de personnes d'âge mûr (35 à 65 ans) qui ont envie de se sentir utiles et qui sont stabilisés professionnellement pour avoir du temps à consacrer au service des autres. Cette étape nous a permis de légitimer le dispositif avant de le développer. Puis, nous avons ouvert la réserve communale aux jeunes volontaires du service civique (moins de 26 ans). Là aussi, nous avons été parmi les premiers en France à le faire, et aujourd'hui, nous sommes agréés pour accueillir, chaque année, cinq jeunes avec des contrats d'un an (1). La prochaine étape est donc l'ouverture aux jeunes de 16 à 18 ans.

Quelles seront leurs missions ?

Ils ne participeront pas aux missions susceptibles de les exposer, comme les patrouilles forestières, car il peut s'agir de zones à risques en cas de départ de feu. En revanche, ils participeront à la vigie, aux actions de prévention, à la mise en place des périmètres de sécurité, aux exercices de gestion de crise, etc. Ils auront un « tuteur », à savoir un bénévole expérimenté qui suivra leur évolution, leur formation, leur assiduité.

Comment attirer ces jeunes ?

On a tous, dans notre jeunesse, eu envie d'être pompier, mais cette profession demande beaucoup d'investissement. La sécurité civile est un dispositif plus accessible qui permet d'exercer une activité proche de celle des pompiers. Pour les jeunes, c'est donc l'opportunité d'être actifs, au service des autres, tout en voyant l'envers du décor qui peut conduire certains de nos professionnels à partir exercer des missions extérieures, comme actuellement au Japon après le séisme. Pour permettre aux jeunes de tester si ce métier leur plaît réellement, nous organisons, du 18 au 22 avril à l'Espace accueil jeunes des Sablettes, une semaine de découverte.

Quel est le programme ?

Il y aura une présentation de la sécurité civile et des risques majeurs, une sensibilisation à la sécurité routière, des cours de secourisme, des démonstrations avec les sapeurs-pompiers, une présentation des vigies, des patrouilles à Notre-Dame-du-Mai, et des manoeuvres à Janas, ainsi que des démonstrations de sauvetage en hauteur au fort Napoléon. On mettra également les jeunes devant des simulateurs avec un jeu vidéo type SimCity : ils auront en charge un secteur à développer en fonction d'un risque connu ; ils devront donc mettre en oeuvre des actions de prévention avant le déclenchement de la « catastrophe ». Au final, cette semaine vise donc à susciter des vocations et à permettre aux jeunes stagiaires d'intégrer la Réserve communale.

1. Ces contrats d'un an sont indemnisés à hauteur de 440 euros par mois pour 28 h hebdomadaires.

... @ suivre ...
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 04/04/2011 à 05h59
... suite ...

Savoir +

Pour participer à cette semaine de découverte, du 18 au 22 avril, s'inscrire auprès du service Jeunesse (04.94.94.88.67) ou à la sécurité civile (04.94.06.93.85), jusqu'au 8 avril. Autorisation parentale obligatoire (téléchargeable sur le site www.rcsc-laseyne.fr)

Actuellement, ce sont plus de cinquante femmes et hommes (une quinzaine de fonctionnaires et une quarantaine de bénévoles) qui composent et animent la réserve communale de sécurité civile.

Au quotidien, ils interviennent dans deux grands domaines : la prévention des feux de forêt (surveillance du massif du cap Sicié, patrouilles et vigie à Notre-Dame-du-Mai) et la mise en place de dispositifs de sécurité - une quinzaine de fois par an - lors des manifestations événementielles organisées par la ville (concerts, spectacles, feu d'artifice, etc.).

A quoi s'ajoute, de juin à septembre, la surveillance des plages, aux côtés des sapeurs-pompiers.

« La réserve communale peut accueillir des citoyens de tout âge et de tout métier, explique Christophe Ratinaud. Nous pouvons éventuellement demander un certificat médical, mais il n'y a a d'aptitude physique requise ».

Parmi les bénévoles « d'âge mûr » qui ont intégré le service, Gaël Le Gallo (59 ans), infirmier durant 40 ans, explique qu'il consacre « un tiers de (son) temps à la réserve, ainsi qu'une vingtaine de jours l'été pour participer à la prévention des feux de forêt ». Il dit apprécier « l'ambiance du groupe » et le fait de pouvoir « mettre ses compétences aux services du public ».

Aux côtés des sinistrés en Dracénie

De même pour François Dosda (64 ans), ancien marin et responsable des Scouts et guides de France, qui enchaîne les formations aux premiers secours et multiplie les patrouilles et les vigies.

Avec les professionnels, ces « aînés » accompagnent les jeunes qui effectuent leur service civique à la sécurité civile. Parmi eux, Alexandre Catusse (22 ans), est intervenu l'an dernier en Dracénie où, durant une journée, il a « porté assistance aux sinistrés ». « J'aime ce contact avec la population et la nécessité d'être réactif quand les gens ont besoin de nous », explique-t-il.

Clément Palangie (22 ans) se félicite d'avoir déjà « participé à des commissions de sécurité dans les établissements accueillant du public », et d'avoir eu l'occasion « d'encadrer des scolaires et de les sensibiliser aux risques majeurs et aux feux de forêt ».

Jérémy Tauyon (19 ans) apprécie lui « la polyvalence des activités : un jour on débroussaille, un jour on fait des exercices d'évacuation dans une école. C'est vraiment enrichissant ».

Fort de cette expérience, la plupart de ces jeunes envisagent déjà d'orienter leur vie professionnelle soit au sein d'un corps de sapeurs-pompiers, soit au sein de la sécurité civile.

« Une expérience enrichissante »
Propos Recueillis Par Michaël Guillon - var matin

... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 19/04/2011 à 01h57
« Découverte du monde de la Sécurité civile » aux 16-18 ans


Pour la première fois, du 18 au 22 avril, les services PSPR (Plan de Sauvegarde et Prévention des Risques) et Jeunesse organisent, à l'Espace accueil jeunes des Sablettes, une semaine « découverte du monde de la Sécurité civile » pour les 16/18 ans, complétée du diplôme de PSC (Prévention et secours civiques).



... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Marcel LAUGIER
Membre
Inscrit le : 09/05/2010
Messages : 305
Date : 23/04/2011 à 02h11
« Découverte du monde de la Sécurité civile » aux 16-18 ans


Madame Léon, adjointe municipale à la sécurité et à la prévention des risques et son chef de service, Monsieur Ratinaud avaient convié la presse à la clôture du stage d’une semaine que la municipalité avait organisée pour dix sept adolescents (13 garçons – 4 filles).

Monsieur Ratinaud nous expliqua que le stage s’était déroulé en trois phases :

- Théorie : les risques majeurs
- - Le secourisme avec passage de la première partie du brevet (PSR) que tous les stagiaires ont obtenu.
- - Les diverses démonstrations (police municipale, pompiers personnel de sécurité etc…) avec participation effective des jeunes.

Madame Léon, quant à elle, nous déclarait : « Restons modestes, nous n’avons pas la prétention d’en faire en quelques jours des soldats du feu ou autres, mais l’intérêt réside dans le fait qu’en cas de réelle alerte, nos jeunes aient le bon réflexe, et surtout le sang froid nécessaire devant le danger. De plus, c’est un acte citoyen, et ces adolescents ont joué le jeu et pris sur leurs vacances scolaires ce qui est déjà un engagement. Nous les accompagnerons pour la deuxième partie de leur diplôme, et aux vacances de Pâques prochaines, d’autres prendront le relais.

Tous ces ados sympathiques, nous leur avons donné la parole. Autour de moi (voir photo, dans le désordre) : Guillaume, Kévin, Nicolas, Mélanie, Pierre, Brice, Damien, Coralie, Fanny, Jonhatan, Enzo, Nathan étaient volubiles et enthousiastes, écoutons-les.


Guillaume : J’ai découvert le monde de la sécurité, et cela m’a fait réfléchir sur les dangers qui peuvent nous guetter.
Nicolas : Le temps fort fut l’intervention au fort Napoléon de l’UIISC7 de Brignoles, et nous avons participé à cette manœuvre de lutte contre l’incendie.
Mélanie : On nous a parlé des séismes, et nous avons pu voir le matériel qui a servi pour celui de Foucashima au japon, il y a un mois, de plus, nous avons eu droit de faire sous les yeux de nos instructeurs une descente en rappel… Passionnant !
Pierre et Brice, quant à eux ont été subjugués par la précision des cartes DFC du var, et Nathan, impressionné par le simulateur d’accident de la police municipale. De quoi réfléchir sur nos imprudences conclut-il.

Nul doute que ces adolescents, en « sacrifiant » un peu de leurs vacances, ne retiennent ces leçons de civisme et de citoyenneté que la mairie leur à offert, et qu’ils en sortent mûris et enrichis de l'expérience.





...cordialement...Marcel Laugier...



Message modifié le 23/04/2011 à 18h44 par Marcel LAUGIER
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 23/04/2011 à 02h49
Photos de détente ... après le Travail accompli










... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
arthur paecht
Visiteur
Date : 27/04/2011 à 11h52
Je suis heureux de voir que notre initiative a pris corps car je suis certain qu'elle ve s'avérer très utile
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 31/05/2011 à 17h23
Retour sur la Découverte d'une Bombe de la seconde Guerre mondiale en 2009



... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 22/06/2011 à 06h50
Ils veillent sur le cap Sicié


Depuis la chapelle Notre-Dame du Mai, Aldo veille sur la forêt, prêt à donner l'alerte aux pompiers à la moindre fumée suspecte, par radio... photo: Dominique Leriche

Les bénévoles de la réserve communale de sécurité civile de La Seyne ont attaqué la saison estivale. Parmi leurs principales missions, la surveillance du massif forestier, le cap Sicié, qui court sur les communes de La Seyne et de Six-Fours. Et quelle meilleure vigie pour repérer les départs de feu que la chapelle Notre-Dame du Mai, qui culmine à 358 m ?

En cette période sensible, où le vent et la chaleur peuvent devenir de redoutables ennemis, Aldo Guiot est un retraité dévoué : «Je suis dans la réserve depuis 2007. J'habite La Plaine et je vais régulièrement me promener dans la forêt, surtout avec mes petits enfants. Et, franchement, ça me ferait mal au coeur de voir la forêt brûler. Alors comme j'ai du temps...» Aldo en consacre une grande partie à veiller sur elle, à l'aide de sa paire de jumelles. Aujourd'hui (mercredi dernier, Ndlr), c'est la reprise. Et même si la vue force l'admiration, c'est parti pour deux mois de vigilance de chaque instant, tous les jours de 13 heures à 19 heures. « Ça va, il y a un peu de vent et vers 15 heures, il y a même un peu d'ombre. »

« Nous ne sommes pas pompiers »

Là-haut, on peut aussi croiser Guy Berjot qui, lui, fait le même travail, mais pour la ville de Six-Fours. Il fait partie du Comité communal des feux de forêts (CCFF). En venant saluer ses homologues seynois, il raconte que, souvent, des vacanciers arrivant à la chapelle et découvrant les bénévoles en uniforme entrain de scruter l'horizon, s'étonnent : « Certains nous disent : "Vous avez la belle vie les pompiers ici''. Mais il faut bien comprendre que nous ne sommes pas payés et qu'en aucun cas nous ne nous substituons au travail des pompiers. » Ces bénévoles ont en effet un rôle de complémentarité. « Nous servons surtout à donner l'alerte en cas de feu et à orienter les pompiers pour s'y rendre au plus vite. » Ils participent grandement à réduire le temps d'intervention. Comme en juillet 2008, où 50 hectares de pinède et de garrigue étaient partis en fumée dans le massif du Baou au nord-est de Châteauvallon.

En vigie ou en patrouille

L'incendie avait nécessité un important déploiement de soldats du feu et un impressionnant ballet de Canadair, d'hélicoptères et d'avions Dash. Là où d'autres vigies étaient « aveugles », celle de Notre-Dame du Mai a prouvé ce jour-là son utilité, au-delà de sa zone de surveillance.

Une semaine sur deux, les bénévoles alternent et patrouillent aussi dans le massif, pour faire de la prévention et, le cas échéant, prévenir la police ou l'Office national des forêts s'ils constatent une infraction. « Bien sûr, si l'on tombe sur un petit départ de feu, on ne reste pas les bras croisés : on s'en occupe.» Ils sont équipés pour. Un véhicule tout-terrain pouvant contenir 600 litres d'eau et équipé d'une lance à incendie leur permet de parer au plus pressé. Ils suivent régulièrement des formations ou des remises à niveau pour être opérationnels durant la période chaude.
source: Jérôme Poillot - var matin

... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
loudarnagas
Visiteur
Date : 04/08/2012 à 11h41
les bombes c est comme les femmes ;pour qu elles restent tranquilles il faut leurs caresser le mourre(voir photos)

loudarnagas
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Nicky wwwLaSeyneInfo
webmaster
Inscrit le : 11/04/2007
Messages : 12.454
Date : 07/08/2012 à 10h58
Les réservistes communaux anges gardiens du Cap Sicié


Durant les patrouilles, les réservistes peuvent parcourir une soixantaine de kilomètres par jour. Ils connaissent les meilleurs points de vue pour surveiller le massif, et même au-delà. (photo: Marina Helli)

Chaque été, les bénévoles de la Réserve communale de la Sécurité civile (RCSC) de La Seyne ont un rendez-vous privilégié avec le massif du cap Sicié. Du 15 juin au 15 septembre, quand il est interdit à la circulation des véhicules, ils sont les anges gardiens des lieux.

Leur principale mission : surveiller les éventuels départs de feux. Sur une partie tout du moins, puisque le massif couvre la commune de Six-Fours, où des homologues voisins (réunis au sein du Comité communal feux de forêt) veillent aussi.

Premiers sur l'incendie de Peyras

La RCSC de La Seyne compte une soixantaine de bénévoles et, à tour de rôle, quelques-uns sont déployés sur place. Chaque jour, deux d'entre eux patrouillent en 4x4, tandis qu'une semaine sur deux, en alternance avec les Six-Fournais, deux autres grimpent à la chapelle Notre-Dame du Mai, point « hautement » stratégique du massif. Il y a quelques semaines, ils avaient signalé et étaient intervenus les premiers sur l'incendie d'une voiture à la batterie de Peyras. En poste de 12 h 30 à 19 h 30, les alertes étant fort heureusement rares, la surveillance laisse facilement place à la contemplation de ce site exceptionnel.

« Nous rappelons les précautions »

Claude Achard et Antoine Labita comptent parmi les plus fidèles réservistes. Aujourd'hui, ils sont préposés à la patrouille. Le puissant 4x4 dont ils disposent est équipé d'une lance à incendie. Tous deux à la retraite, ils ne comptent pas leurs heures et s'accordent à dire que leur rôle ne se limite pas uniquement à être « les yeux » du massif : « Nous faisons aussi office de guides pour les promeneurs. » Ils connaissent l'histoire des lieux et se font un plaisir de partager leurs connaissances. Les touristes sont nombreux en été à vouloir « pousser » jusqu'à la chapelle, mais là encore, le côté bienveillant de leur mission refait surface : « Il arrive que des personnes qui entreprennent de grimper à Notre-Dame du Mai ne mesurent pas bien la distance et ne prévoient pas suffisamment de quoi s'hydrater. On les retrouve là-haut dans un état ! »Heureusement, il y a toujours des bouteilles d'eau à disposition. « Très souvent, nous rappelons les précautions. »

La RCSC est placée sous l'autorité du service municipal du Plan de sauvegarde et prévention des risques (PSPR), que dirige Marc Oder : « Les réservistes suivent diverses formations tout au long de l'année pour être opérationnels durant cette période : cartographie (pour localiser et puis pouvoir guider les secours en cas de départ de feu), radio, manipulation du véhicule (motopompe, groupe électrogène) ». Mais les réservistes communaux peuvent être appelés tout au long de l'année sur différents risques, comme ce fut le cas pour le dispositif de déminage de la bombe découverte à Saint-Elme la semaine dernière. « Nous disposons pour cela d'une plateforme téléphonique qui nous permet de contacter chaque bénévole.» Depuis sa création en 2006, la Réserve communale a largement fait ses preuves. Et chacun peut, selon ses disponibilités, donner de son temps à la Ville.
source: J.P. - var matin

Renseignements :
service PSPR : 04 94 06 93 85.
www.rcsc-laseyne.fr

... cordialement ... Nicky ...

en haut - en bas Actions : répondre - signaler
pierrot.kit
Visiteur
Date : 07/08/2012 à 19h02
merci de rendre hommage à tous ces bénévoles qui donnent de leur temps , qu' ils soient de la Seyne ou de Six-Fours.
A surveiller le plus petit départ de feu ,pour que tous le monde puissent se promener en toutes sécurité dans le massif , à informer sur les risques ,ainsi que tous les renseignements sur cette magnifique vue que vous avez une fois que vous montez la haut ,a nos amis touristes,et varois .
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
lou darnagas
Visiteur
Date : 08/08/2012 à 09h59
nos passios:la foret et notre ville
notre ideal: servir les autres

lou darnagas
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
GAMBISTORTI
Membre
Inscrit le : 08/07/2008
Messages : 3.938
Date : 08/08/2012 à 11h07
Oui un grand bravo à ces bénévoles qui veillent à la protection de notre patrimoine.

C'est une initiative magnifique pour prévenir tout départ de feu, un grand merci à eux.

Je suis seynois et j'en suis fier
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
lou darnagas
Visiteur
Date : 08/08/2012 à 22h31
GAMBISTORTI a écrit :
Oui un grand bravo à ces bénévoles qui veillent à la protection de notre patrimoine.

C'est une initiative magnifique pour prévenir tout départ de feu, un grand merci à eux.


merci pour eux gambi

lou darnagas
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
GAMBISTORTI
Membre
Inscrit le : 08/07/2008
Messages : 3.938
Date : 09/08/2012 à 10h00
Tu sais Darnaga (petit oiseau en français) ces collines, ces bois et forêts je les ai parcouru très longtemps durant ma jeunesse. Les coins à safranés, cèpes et pissacans les coins à asperges, les escargots.........j'ai beaucoup donné.

La chasse, une seule année j'ai pris le permis mais à part quelques "rigaous" je n'ai pas tué grand chose sauf un geai. Triste fin d'un pauvre oiseau qui n'est pas mort tout de suite et me regardait en poussant des cris de bébé.

J'ai dû lui abréger ses souffrances et j'ai donné mon fusil

Je suis seynois et j'en suis fier
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
lou darnagas
Visiteur
Date : 09/08/2012 à 18h08
GAMBISTORTI a écrit :
Tu sais Darnaga (petit oiseau en français) ces collines, ces bois et forêts je les ai parcouru très longtemps durant ma jeunesse. Les coins à safranés, cèpes et pissacans les coins à asperges, les escargots.........j'ai beaucoup donné.

La chasse, une seule année j'ai pris le permis mais à part quelques "rigaous" je n'ai pas tué grand chose sauf un geai. Triste fin d'un pauvre oiseau qui n'est pas mort tout de suite et me regardait en poussant des cris de bébé.

J'ai dû lui abréger ses souffrances et j'ai donné mon fusil




salut gambi je ne suis que seynois d adoption depuis quarante cinq ans mais je suis un "espousse sacce" (belgentierois)et comme toi amoureux et chauvin dans mes racines provencales et notre foret de janas c est notr e poumon vert ,la que tout les minots de la seyne et alentours sont venus au moins une fois et d autres suvront c est sur pour ma part j y suis venus depuis mon village natal en pelerinage dans les annees ciquante pour te dire c etait hier .quand a nous c est nos souvenirs qui s y promenent e t je vais te dire c est la que je voudrai que mes cendres soient dispersees si c etait autorise ,mais vai c est dans le coeur qu il faut que ce soit encré c est l important

bien a toi collegue

lou darnagas
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
GAMBISTORTI
Membre
Inscrit le : 08/07/2008
Messages : 3.938
Date : 09/08/2012 à 18h28
Chacun de nous aime sa petite patrie. Pour parler encore de Janas, quand j'étais minot et élève à l'école Martini nous avons planté aidé par les communaux les Eucalyptus qui sont hauts de 20 mètres à présent et c'était à la suite des grands incendies

Plus tard nous ne manquions jamais la fête qui durait tout le mois de Mai.
On y allait en famille et on mangeait sur l'herbe, les plus courageux montaient à Notre Dame, comme ma grand mère..

C'était le temps de la jeunesse et c'est loin, loin

Je suis seynois et j'en suis fier
en haut - en bas Actions : répondre - signaler
Pages : 1 - 2 - 3
- Les Incontournables de La Seyne sur Mer
Les Incontournables de La Seyne sur Mer
Les Incontournables de La Seyne sur Mer
Les Incontournables de La Seyne sur Mer
Partenaires:

www.LaSeyne.Info - Le Site officiellement Non-officiel de La Seyne sur Mer -
© by Nicky
" Tout le monde savait que c' était impossible ... Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait. " (Marcel Pagnol) "





Haut de page