Aller au contenu
           

ACTP Forum : Whalys : les wallons n'ont pas la bougeotte...

Message

Frédéric DE KEMMETER
Visiteur


Date du message : vendredi 15 octobre 2004 à 13h15


Précisemment, s'agissant d'un TGV, pourquoi la SNCB devrait-elle faire différemment que ses voisins ? Pour Liège, les 7 Thalys via Bruxelles sont les seules et meilleures solutions, me semble-t-il. Et avec un train à la demi-heure depuis Bxl-Midi, Ottignies et Namur sont également de la partie...

Message

Bart Van de Walle
Visiteur


Date du message : vendredi 15 octobre 2004 à 02h50


Vous avez raison, que le 'Whalys' a plus de potentiel, que la réservation obligatoire nuit gravement. Mais c'est une problème pour tous les trains à grande vitesse. Pourquoi la SNCB ne le comprends pas?
Désormais, et surtout si la réservation reste obligatoire, j'espère que ce train disparaît. L'argent peut être utilisé mieux autrement.

Message

victor.smal
Visiteur


Date du message : jeudi 14 octobre 2004 à 22h59


Le Thalys Wallon souffre de plusieurs handicaps. Son horaire ne permet pas d'être rendu à Paris pour assister à une réunion matinale. A noter que le soir, j'ai souvent vu 50 à 60 personnes débarquer à Liège: mais là, l'horaire est plus favorable. Sa lenteur ensuite: il se traîne à 100 km/h entre Namur et Charleroi; il faut trois heures pour faire Liège-Paris. On faisait (presque) aussi bien avec les TEE. La sujétion de la réservation enfin. Pourquoi imposer une réservation plusieurs semaines à l'avance dans un train dont le taux de remplissage est faible. Si les billets à 40 € étaient disponibles le jour du départ, je serais souvent tenté par une escapade à Paris, en fonction des conditions climatiques ou d'un quelconque événement. Et je ne serais sûrement pas le seul.

victor.smal

Message

Frédéric DE KEMMETER
Visiteur


Date du message : jeudi 14 octobre 2004 à 21h50


Désormais, chaque automne, le Whalys (entendez le Thalys Liège-Namur-Paris) reviendra sur le tapis. Pourquoi ? Tout simplement parce que les horaires, dorénavant, sont renouvelés une fois l'an, en l'occurrence chaque mi-décembre. Cette décision n'est pas de la SNCB seule, mais de tous les réseaux européens réunis au sein du Forum Train Europe (FTE), un lieu où s'instituent les horaires internationaux pour l'année suivante.
Mais le plus important est l'épée de Damoclès qui s'agite sur la tête dudit Whalys. Les chiffres sont sans appel : 29 voyageurs à Liège et 39 à Charleroi, le zeste à Namur et Mons, pas de doute, les wallons n'ont pas la bougeotte ! Quant à attirez les Parisiens en Wallonie, autant rêver dès l'instant où il n'existe pas, en bord de Meuse ou Sambre, l'équivalent de Brugge ou Amsterdam. Il y a des grincheux qui répliquent sur les tarifs. Rappelons que dans la vie, rien n'est gratuit car d'autres paieraient à votre place, et qu'en réservant un mois à l'avance, le tarif intitulé Smylis offre depuis Charleroi un AR à 41 Euros. C'est bien moins cher qu'au temps des glorieux Paris-Namur-Cologne où l'on demandait 2000 à 2300 FB l'A/R, trains internationaux qu'aucun wallon n'empruntait du reste...
Bref, je suis de ceux qui ne pleurerai pas, tout en le regrettant, une possible disparition du très politique Thalys wallon, censé relier "deux" capitales. A noter que l'origine de ce Whalys à Liège n'est pas dû à une générosité du marketing mais est tout simplement technique, par le fait que la rame, la nuit, est lavée à Liers, le seul chantier de lavage du coin.

Frédéric DE KEMMETER
Jurbise (Mons)

Haut de page