Aller au contenu
  

Livre d'or d'ORAN-LA-MARINE.COM - A.E.E.M.O.


Vos messages apparaitront après la validation par le Webmaster (responsable) du site.

Nombre de messages : 727

Signer le livre d'or

Message laissé par Montaner R. 21/12/2011 à 14h45

Contes de Noël de La Place de la République.
-----------------------------------------

Tel un Roi Mage venu nous apporter son conte ...il a pris sa plume la plus raffinée , la plus affûtée et la plus poétique pour nous livrer son histoire.

Le conte que vous allez découvrir dans les messages suivants,m'a été adressé ,à titre personnel,par JDC.

Fallait-il que je le garde jalousement pour moi seul,comme une pièce rare et unique ou,au contraire,fallait-il le diffuser sur le site ?

Après avoir longtemps hésité,j'ai choisi de vous le faire partager,au risque de contrarier JDC qui,je l'espère,n'y verra aucune atteinte et aucun viol!...au secret des sources ...de la fontaine Aucour!

Dans le cas contraire ,j'accepterai sans murmurer,la sanction de faire cinquante fois le tour de la place de la Rep....mais avec sursis ! ( car c'est dans l'air du temps...).

En cette veille de Noël...Fête de la Famille par excellence,on ne dira jamais assez ,combien il est important et réconfortant de se réunir autour d'une belle table décorée et garnie de délicieuses merveilles ( oreillettes) et de chocolats fins.

Joyeux Noël à Toutes et à Tous et un grand Merci à celles et ceux qui nous ont fait rêver en nous racontant...leur meilleur souvenir de la Place de la République.
René

Message laissé par Montaner R. 21/12/2011 à 14h01

Conte de Noël de la Place de La République ( écrit par JDC)
---------------------------------------

Grandeur et décadence...
La place de la République,sur laquelle plane à jamais l'ombre de sa déchéance,a pourtant connu des heures plus gaies.
Du ciel parsemé d'étoiles filantes,dans ce royaume,le grand chariot fascine et l'étoile du berger émeut.
A la veille de Noël,lassée du spectacle affligeant que reflète la place,la reine des comètes convoque sur la voie lactée,une étoile du firmament.
Elle l'a transforme en étoile filante et l'expédie sur la terre pour redonner vie à la place.
Une traîne de lumière pâle colore le ciel.
Arrivée à destination,elle se métamorphose en vénérable vieillard.
Il s'assied sur un banc public en face du Tribunal de Commerce.
La "Fafa" ceinturant la taille ,la "Boina" sur la tête,il croise les mains,sur le pommeau de sa canne.

(voir suite du conte...)

Message laissé par Montaner R. 21/12/2011 à 13h39

Suite du conte...

C'est bon d'être vivant.
C'est bon de sentir son coeur battre comme jadis.
C'est bon de se trouver sur cet espace mythique.
Son visage est doux,avec un éclair d'espièglerie dans les yeux.
Songeur,il se laisse aller contre le dossier.
Sa mémoire est lente à se remettre en place.
Maintenant,son visage brille d'une intelligence intacte.
Il se tient là,silencieux.
La Place s'anime.
L'effervescence règne en cette belle journée de préparation de fêtes.
Il jette un coup d'oeil circulaire et enregistre tout.
Le paysage,de plus en plus familier,de plus en plus chargé de souvenirs ne sert plus qu'à grossir la tristesse.

Il laisse échapper une larme.
En ce temps là,la vie s'écoulait sans souci.
Elle était composée de mille détails infimes:
L'oiseau s'aspergeant de gouttes perlées à la fontaine Aucour.
L'enfant se trémoussant d'un pied sur l'autre dans une âpre partie de marelle.
La magie des fêtes coutumières.
( voir suite ...)

Message laissé par Montaner R. 21/12/2011 à 09h57

(suite et fin du conte)...

les jeunes gens et les jeunes filles faisaient le boulevard.
Les chaperons tentant de percer les ombres sous les porches.
Des groupes,se formant ,se défaisant ,puis se reformant avec une rapidité surprenante.
Les contemplatifs passant la tête au-dessus de la rambarde de protection,pour observer en contrebas
le port,
Accrochant parfois du regard,au large,à main droite,la grande rangée de falaises.
Toujours cramponné à sa canne,il entend le murmure confus de conversations,sans en distinguer les termes.
Du coin de l'oeil,il épie à l'angle de la rue,les personnes dans l'attente du bus N° 6.
Il devine dans son dos,les bâtiments qui se dressent avec des lumières tamisées soulignant les fenêtres.
La douceur de vivre reprend peu à peu ses droits.
L'esprit de Noël plane.

Brusquement,il est envahi par une joie sans mesure.

La Place de la République n'a jamais semblé plus magnifique.
Il se met lentement debout,pivote sur lui même.
Dans un envol lumineux,il reprend place au milieu du champ d'étoiles.

JDC

Message laissé par Fangouse M. 19/12/2011 à 13h51

En cette période de joie et bonheur, l'un des nôtres nous a encore fait faux-bond. Sûr, qu'il a rejoint toute la bande de joyeux drilles de la Marine et d'ailleurs, partis explorer les confins de l'univers. Peut-être apercevront-ils ce Père Noël qu'ils guettaient étant enfants. Ils doivent bien rire, eux qui ne s'endormaient ce soir-là qu'après une bonne engueulade ou une palissa !!!
Si d'aventure quelques flocons de neige nous assaillent, n'accusons pas la météo, c'est sûrement quelques-uns de ces marinéros qui nous envoient une pluie d'étoiles pour nous souhaiter un bon noël, en nous enveloppant de leur bonté et leur chaleur, tel un manteau.

Je vous souhaite néanmoins de passer de merveilleuses fêtes. Profitons bien de nos proches et de nos amis.

Message laissé par Montaner R. 17/12/2011 à 10h12

Un enfant de la Marine vient de nous quitter.
----------------------------------------

Du plus haut jusqu'au plus bas de la rue de l'Arsenal où tu habitais,
Du muret de la Place Emerat jusqu'aux bancs de la place de la République où ,comme nous tous,tu regardais passer le temps...mais pas seulement !
Du patronage où tu venais parfois partager nos jeux jusqu'à Nîmes où la vierge de Santa Cruz nous réunissait....
et enfin jusquà Santa Susanna il y a deux ans, juste avant ta cruelle maladie...,tu as toujours fait partie de notre grande famille de la Marine nous apportant,si nécessaire...la preuve d'une Amitié durable et inaltérable.
A ta Compagne,à ton frère,à toute ta famille et à tous tes amis,j'adresse mes condoléances attristées.

" Salut Bruno...et Bon dernier voyage car on est certain que là où tu vas ...tu vas retrouver d'autres " moussaillons !" de notre quartier qui nous ont déjà quittés et avec lesquels ,tu vas t'éclater !".

Quoi qu'il en soit...pour Nous,tu resteras toujours présent et bien vivant dans nos meilleurs souvenirs de cette belle jeunesse Oranaise.

René

Message laissé par Jo B. 16/12/2011 à 21h33

En cette période de f^tes et de nos contes de Noël, une triste nouvelle nous est arrivée ce jour:
notre ami et adhérent Bruno BOUKOUYA (un des 2 jumeaux de la rue de l'Arsenal) nous a quitté.
Le destin est parfois cruel, car après avoir reçu le journal et l'adhésion 2012, il a tenu à renouveler sa carte et espérer être des notres une nouvelle fois à Sta Suzana...!
Paix à son âme et pensées sincères de ses copains "Marineros".

Message laissé par Michelle G. O. 15/12/2011 à 12h07

Je n'ai pas grand'chose a raconté sur les Noël de chez nous, ça se passait en famille, avec cousins et cousines , on faisait la sambonba. Ce que je me rappelle c'est le dernier Noël que nous avons eu là-bas, c'est qu'avec mon frère (l'ancetre) et les cousins nous avons pris une bouteille d'anizette et de l'eau et nous sommes allés le distribuer aux militaires qui faisait la garde dans les rues, et quand il n'y avait plus d'eau ils le buvaient pur. Mais que de bonnes fetes nous passions, ici ce n'est pas du tout pareil. BON JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES A TOUS ET A L'ANNEE PROCHAINE

Message laissé par Jo B. 14/12/2011 à 20h41

Cher Francis…Bravo, une fois !…pour ton conte de Noël.
Je crois que, sans le vouloir, tu viens de battre le record du nombre de messages publiés simultanément, sur le livre d’Or ! Cela prouve bien que
tu as un sacré jus, lorsque tu te mets à écrire.
Finalement et même si je m’attendais à ce que tu transposes cette histoire sur la place de la République de notre quartier, tu es resté dans un espace un peu plus neutre…Quoiqu’il en soit, le souhait que tu fais aux vendeur de marrons est bien dans l’esprit de Noël puisque tu nous dit que :
- quand je serai grand,je forcerai les hommes à s’aimer !
Hélas, l’actualité brûlante du Royaume Belge semble faite aujourd’hui, de scènes de violence inouïe et gratuite !
Pas facile pour votre nouveau Premier Ministre –Elio Di Rupo – qui est surnommé : « Le petit Macaroni ! » de connaître un état de Grâce pour réconcilier les francophones et les néerlandophones, mais tout de même, il vient de sortir le Royaume d’une crise qui durait depuis plus de 525 jours…
Alors bon courage ... Pour vous tous, il devrait être comme un bon Père Noël. !
A noter que pour ces dames, il ne manque pas de charme avec sa fine élégance et son remarquable « Nœud Pap. » rouge.

Et puis si, à l’extrême, vous n’arriviez pas à vous mettre d’accord, alors il ne vous restera plus que le fameux plan « B » ?
- Rattacher, la Wallonie à la France ! …mais là, ça ressemblerait plutôt à une mauvaise histoire belge.

Mon cher Francis, merci d’avoir participer à cette opération des contes de Noël ; tu aurais bien mérité une belle Médaille en Chocolat …Belge évidemment !

René Montaner

Message laissé par Jo B. 13/12/2011 à 20h14

Notre ami Francis de Brugges, nous a concocté son "Conte de Noël".

Son texte figue dans les messages précédents , mais il vous faut le lire en partant du bas et remonter au fur et à mesure.

Merci pour ta participation cher Flamand.....!

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 17h45

Et si je ne parvient pas,je ferai en sorte que ces derniers se detestent un peu moins
joyeux noel a toutes et tous

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 17h43

Je voulu les detromper,je n'avais couru aucun danger,je leurs racontai alors ma rencontre avec l'étrange marchandde marrons.
Ce n'était qu'un réve! assura mon pére.De tels instants de paix n'existe pas! Policiers et contestataires se battront encore,crois moi.
Je senti des larmes de déception mouiller mes yeux.Alors la belle histoire n'était que mensonge.
Je me retournai vers le mur pour cacher ma peine et tira le drap sur ma téte.Tout a coup,je senti une boule chaude rouler contre moi...C'était le marron.
Je réflechi une nouvelles foix a mon voeu.Qhand je serai grand,je forcerai les hommes a s'aimer(suite)

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 17h36

D'autres personnes se joignent a eux je connaissais la pluspart des visages rassemblés.Je m'aperçu avec étonnement que mes marents et mon frére s'étaient joints a la foule.Mon coeur battit un peu plus fort.
Soudain une douleur atroce me mordit le cou.Les jambes flageolantes je me laissais glicer sur le sol,je me reveillé a l'hopital
Mon pére me regardait avec tendresse.Ma mére me prit par la main.
Tu nous a fait peur,mon petit chéri Heureusement ta blessure est superficielle.
Au milieu de cette folie,tu as reçu un éclat de verre,sans doute un morceau de vitrine.jamais on aurait du vous laisser sortir de l'école(suite)

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 17h20

Le sol se recouvre d'un blanc duvet.Dans le ciel les étoiles s'allument l'une aprés l'autre.
UN sapin gigantesque se dresse prés de moi..si prés que je sentis l'enivrant parfum de résigne je pense a la classe de neige de l'année précédente.
C'était la premiere fois que je partais a la montagne.Un rire silencieux me parcourt,au souvenir des batailles de boules de neige.
policiers et manifestants apparaissent au coin de la rue.Je n'en crois pas mes yeux.
Ils marchent d'un méme pas joyeux,cote a cote et sans haine.Ils s'arretent au pied du sapins et entonnnent un chant de noél a plein poumons(suite)

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 15h27

Je sens la faim me tenailler,je me léve avec difficulté et m'approche du marchand,la téte me tourne
Bonhour petit... Tu veux quelques marrons?Je te les offre!dit l'hommeavec un large sourir.Ses dents brillerent dans l'obscurité.
J'accepte avec plaisir car je n'ai pas un sous vaillant dans mes poches.Il tendit la main.
Attention!reprit l'homme,ce ne sont pas des marrons ordinaires.Et devanbt ma mine intriquée,il ajoute
On m'appelle l'esprit de noél.Je suis venu ,pour toi! si tu fais un voeu,il sera exaucé
NOEL mot magique!j'avais oublie que dans deux jours ce serait reveillon!
Et tout en mordant avec délice qans le marron.Je refléchis a mon souhait.Et plus je réfléchis,plus le décor se modifie autour de moi.Des plumes de neige voltigent elles se posent sur mes joues et mon nez(suite)

Message laissé par Ciani F. 12/12/2011 à 15h15

je sors de l'école quand le quartier commence a s'enflammer.Policiers et manifestants s'affrontent avec violence.Il y a des cris,des objets de toutes sortes sont jetés depuis les fenétres.Une voiture flambe a quelques métres ,presque sous mon nez la vitrine d'un magasin vole en éclats.
je ressens un leger picotement dans le cou mais je n'y prend pas attention.Affolé je préfere m'éloigner au plus vite,sans chercher a comprendre le pourquoi de cette fureur soudaine.A chacun de mes pas,le cartable tressote dans mon dos.
Quelques minutes plus tard je me trouve dans une rue tranquille dans un endroit inconnu mais loin de chez moi.La nuit commence a tomber.
Je m'affale sur un banc pour reprendre ma respiration.Ici je suis en sécurité!Aucun contestataires nis méme le moindre passant.Seul un homme prés d'un braséro s'obstine a crier dans le vide
CHAUD!LES MARRONS CHAUDS(suivre)

Message laissé par Jo B. 09/12/2011 à 20h44

Les Contes de Noêl continuent....
En effet, notre ami et précurseur de cette série, René Montaner, a transcrit une belle histoire qui devrait ravir les Marineros.... Cela sa passait à....La Place de la République.....!
Consultez les News du site et parcourez sa narration; vous serez sans doute à votre tour inspiré pour nous transmettre votre "CONTE de NOEL"...
A vos plumes!!!!

Message laissé par Valerino J. 04/12/2011 à 22h37

Bonsoir les amis!
Juste un petit coucou pour vous dire que je pense à vous et surtout en approchant de Noël qui sera là dans 20 jours! Ha! Noel! qu'ils étaient beaux nos petits Noels en famille, plein de préparatifs faits maison, car à part l'arbre et quelques boules, tout était fait à la main.
Aller! respirons par le nez et souflons trés fort pour alléger ce coeur gros, que la joie perdure par le souvenir heureux de nos Noels de là-bas.
Salut à tous
Joss de la rue de l'Arsenal

Message laissé par Fangouse M. 02/12/2011 à 10h50

Merci René de tes paroles mais, bien que n'étant pas une ancienne enseignante, j'ai toujours aimé les beau textes.
Pourtant, la suite de ton article m'a un peu déçue, oh pas beaucoup. En effet, tu cites le Baron Pierre de Coubertin qui est à mon sens, le seul à avoir interdit aux femmes de participer aux jeux olympiques. Par bonheur, tu ne suis pas la voie de ce triste sire et, rien que pour ça, c'est bien.
Amitiés oranaises. Marcelle

Message laissé par Jo B. 01/12/2011 à 18h23

Reprise du texte de Marcelle dans son intégralité:
"...Voici, pour faire plaisir à M. MONTANER pour ses ccontes de Noël :
......La fraîcheur vespérale a succédé à la douce chaleur des premiers jours de printemps. La brise légère nous rapporte, avec les embruns, le faible bruit des vagues pareil à celui de cette foule bigarrée et joyeuse, qui arpente le Paséo. Près du kiosque, les mères veillent. Que d'attentes, de craintes s'évanouissent quand vient le soir. Les timides rendez-vous, le rencontres, les chamailleries, tout n'est que retenue et espoir. Par bonheur, le paséo n'est pas entièrement éclairé. Certaines zones d'ombre attirent les audacieux qui s'y abritent, c'est naturel, fuyant le guet maternel. Ah, ne plus rien craindre, ni personne!! Les mains se cherchent,se frolent et se prennent si furtivement que l'on croît avoir rêvé... Ah, tendre mon visage vers le sien et poser, je suis folle, ma tête sur son épaule. Fermer les yeus, ne plus penser à rien.
"Mamy, mamy" Mais quelle est cette enfant, la mâtine, l'impudente qui saborde ainsi mas amours naissantes. Me confondre avec sa mamy, moi l'adolescente !!
"Mamy, mamy" Encore cette voix cristalline !! J'ouvre les yeux et aperçois deux prunelles d'ambre. Où suis-je ? Dans ma chambre !!!
Dis, mamy, dis-moi le nom de ce lieu qui a faite disparaître d'un coup, tes rides autour de tes yeux. Qui te fait belle, comme on est avant d'être vieux...
Mon chéri, c'est un lieu mythique, unique, c'est ...........La Place de la République..."
Marcelle

Haut de page