Aller au contenu
  

Le Livre d'Or d'Ecoute et Partage

Merci à l'avance pour toutes vos observations...

Nombre de messages : 107

Signer le livre d'or

Message laissé par Pierre POURCHEZ 31/08/2017 à 11h56

Un fermier nommé Cedric Herrou

Une petite question : vous connaissez, vous avez lu ou entendu parler d'un fermier nommé Cédric Herrou ?
Si non, svp cherchez son nom. Il est ( à mon avis) un héro. Il est absolutement nécessaire d'être la pour tous ces gens qui ont quitté tous ce qu'ils aiment. Hommage a Cédric pour ce qu'il fait.
Peut être c'est possible de lui donner support ou assistance. Moi je suis Hollandais et trop loin. Alors quoi faire ? Mais vous, vous avez (j'espère) des connections avec des organisations ou volontaires (ou autre chose) qui sont capables de lui donner un petit peu support!! Il l'a besoin.
Pierre

Contacter

Message laissé par Jacques 24/08/2017 à 10h11

De temps en temps je vois des extraits de ton site dans une sélection de textes hebdomadaire que je reçois. j'aime cette circulation souvent souterraine qui alimente, sans qu'on sache qui, des chercheurs d'humanité et de voie spirituelle.

Jacques

Message laissé par Jacques Musset 12/07/2017 à 10h14

Je lis de temps à autre sur ton site les textes que tu sélectionnes. Ainsi contribues-tu à ensemencer les consciences. Continue de semer à tous vents. Sans que le semeur le sache, il y a toujours des semences qui germeront et porteront du fruit. Je m' exerce moi aussi à semer dans le grand champ du monde. C'est un immense réseau où transite ce qui nourrit bien des gens et, hélas, ce qui peut aussi les intoxiquer.
Jacques

Contacter

Message laissé par Géraldine 17/04/2017 à 21h12

Depuis plusieurs mois, je cherche à louer un terrain pas trop éloigné de mon domicile, pour aller y jardiner (un peu, je n'y connais pas grand chose et ne compte pas devenir une spécialiste) et surtout pour m'y ressourcer, en toute tranquillité. Mes recherches n'avaient jusqu'ici pas abouti : trop loin, trop cher, trop grand...
Et puis voilà que début mars, je tombe sur une petite annonce proposant un jardin à Nancy. Par chance, je suis la première à y répondre. Le terrain se situe en pleine ville, au fond d'une impasse dans le quartier Mon-Désert. Après quelques péripéties, je signe enfin le bail. Je suis euphorique !
Pour l'instant, je n'y ai pas fait beaucoup de jardinage ; n'habitant pas sur place, la priorité est d'y installer une cabane, mon premier chantier sur site, fait à mon rythme, avec l'aide des uns et des autres, ponctuellement.
J'aime être dans cet espace, je suis entièrement centrée sur ce que je fais, puisque je suis loin de toute sollicitation ou préoccupation autre : pas question de consulter mes derniers mails, ni de lancer une lessive, ni d'aller voir si le facteur est passé. Et si l'envie me prend de rêvasser... c'est l'endroit idéal.
Dans ce jardin, je mets mon corps en mouvement et mes pensées au repos. Quel plaisir !
Géraldine

Contacter

Message laissé par Geneviève 03/04/2017 à 14h27

Où cours-tu ?

J'ai écouté et médité la phrase de Christiane Singer qui nous est proposée ce mois-ci pour "m'arracher" à mes activités diverses et qui semblent toujours "urgentes à traiter"... Je me suis rendue à pied au Parc Ste-Marie de Nancy, tôt dans la matinée hier, pour m'imprégner du printemps naissant et admirer les magnolias en pleine implosion...

Ces fleurs, couleur rose pourpré à l’extérieur et blanc crème à l’intérieur, offrent gracieusement leur parfum aux promeneurs qui prennent le temps de s'attarder sur ces arbres si majestueux. Cet émerveillement que je ressens face à cette nature si généreuse me remplit de joie. Le printemps est la saison de la renaissance.... Ne devons-nous pas prendre exemple sur elle afin de nous renouveler, nous aussi? Changer nos habitudes, avoir un regard plus positif sur ce qui nous entoure, relever les manches pour construire un monde meilleur, se convaincre que chaque homme a sa place sur terre pour réaliser son travail de colibris... Croire et Espérer que rien n'est joué, même face aux pronostics les plus sombres dans ce monde incertain...
Oui, plus que jamais, prendre le temps de réfléchir, de penser, de contempler ... pour mieux agir en Homme libre.

Geneviève

Contacter

Message laissé par Pascal 31/03/2017 à 10h46

Note : 3.5/10

A Cédric,
En cueillant au jour le jour les petites fleurs qui accompagnent notre route, peut-on espérer une petite "fête" ? C'est ce que j'essaie de vivre pour ma part car, comme tu le dis clairement :
"Les fêtes sont nécessaires car elles montrent qu'en ce monde il y a encore de l'espoir."
Confiance et espoir, Cédric, la vie nous réserve certainement encore de belles fêtes ! Encore faut-il les "cueillir" ... Au moins apprendre à les remarquer, à les observer ...
Pascal

Contacter

Message laissé par Cédric 10/02/2017 à 10h05

Pourquoi faire la fête ?

Se demander à quoi sert la fête c'est un peu comme se demander à quoi cela sert de vivre puisqu'on souffre, on voit des gens souffrir et on finit par mourir sans trop savoir pourquoi on est né et on a vécu. Pourquoi faire la fête ? Personnellement, je ne fête plus rien car je n'attends plus rien de la vie sauf des problèmes. Mais je pense que les fêtes sont nécessaires car elles montrent qu'en ce monde il y a encore de l'espoir. Je ne parle pas de gens richissimes mais de gens simples qui, malgré leurs mauvaises conditions de vie, arrivent encore à trouver la joie en se réunissant avec leurs proches. Personnellement, dans ces moments-là, je me dis que le monde n'est pas aussi pourri que ça, il y a du beau, même s'il est fragile, ça me réchauffe un peu le cœur. De même, il me semble important que, parfois, lors des fêtes, tous ceux qui occupent la première place dans les médias pour nous déprimer soient noyés dans le monde qu'ils essayent de dominer. Faire la fête, c'est aussi montrer aux terroristes que quoi qu'ils aient pu faire, ils n'ont pas gagné, d'autant plus quand des gens de toutes origines qu'ils voudraient bien voir s'entretuer se rassemblent pour passer un moment ensemble. "Reste" ceux qui ne peuvent pas faire la fête parce qu'ils sont à la rue par exemple, à la recherche d'un endroit chaud ou de nourriture. "reste"...
Enfin, les fêtes permettent de ponctuer la vie un peu comme le font les saisons. Sans elles, la vie serait encore plus monotone.
Le monde a toujours été fait de gens qui ont, qui ont peu ou qui n'ont pas. Il n'y a pas de miracle, cela ne changera jamais, il faut se faire une raison. Mais si chacun y mettait du sien...

Cédric

Message laissé par Pierre 11/12/2016 à 18h59

Pensant a vous et mes amis dans la France j'ouvre mon boîte d'images. Et maintenant c'est seulement le commencement de ce que je veux vous envoyer. J'ai encore quelques boîtes ! 😄
Patience mes amis et je reviens avec des idées.
Avec Ecoute et Partage je peux maintenir mon Français et surtout....savoir ce qu'il se passe en la France et chez mes amis !
A bientôt et je vous souhaite et votre famille Une Bonne Noëlle et un trés trés Bon 2017!

Cordialement!
Pierre

Contacter

Message laissé par Monique 01/10/2016 à 13h10

Max Ehrmann

(Bonheur pour tous)

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité, et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit

Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle ; c'est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d'héroïsme

Soyez vous-même. Surtout n'affectez pas l'amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l'herbe

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude

Au-delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d'être ici. Et qu'il vous soit clair ou non, l'univers se déroule sans doute comme il le devrait

Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception d'elle ou de lui, et quelles que soient vos peines et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Soyez positif et attentif aux autres

Tâchez d'être heureux

Contacter

Message laissé par Monique 01/10/2016 à 12h35

Bonjour,

En complément du texte de John KEATS sur l'ECHEC paru dans "Opinions", je pense que celui-ci , de Rudyard KIPLKING, le complèterait assez bien:

Si… Tu seras un homme, mon fils

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

Contacter

Haut de page