Aller au contenu
           

awacss news

Quatorze associations demandent la suppression des vols de nuit !

mardi 7 mars 2017 à 16h36 par Awacss Site

Quatorze associations de riverains de Bruxelles, du Brabant flamand et du Brabant wallon ont plaidé, ensemble, mardi pour la suppression en deux temps d'ici 2019 des vols de nuit de et vers l'aéroport national de Zaventem. Elles ont également demandé d'être partie prenante de la concertation qui s'ouvre entre les différentes entités fédérale et régionales.
Pour la plate-forme de ces associations, il n'y aura pas de solution tant qu'il n'y a pas de mesure de réduction structurelle des nuisances liées aux activités de l'aéroport.

A leurs yeux, les principales décisions politiques des vingt dernières années dans le dossier des nuisances aériennes ont consisté à déplacer celles-ci en fonction d'arbitrages électoraux et de compromis politiques sans développer de vision à long terme. Une seule constante: le refus des politiques de prendre en compte les problèmes de santé publique dont les citoyens survolés, où qu'ils soient, sont les victimes, ce qui démontre une grande complaisance envers les lobbys économiques actifs autour de Brussels Airport, ont-elles expliqué au cours d'une conférence de presse organisée dans un hôtel de la zone aéroportuaire.

Pour les associations, la suppression des vols de nuit d'ici 2019 peut intervenir en deux phases: 1. réduire la durée de l'exploitation de jour à la plage 22h-7h du matin (23-6 actuellement); 2. réduire progressivement le plafond de vols de nuit de 16.000 à zéro via le transfert d'activités vers la journée et vers les aéroports régionaux de Wallonie et de Flandre.

La plate-forme d'associations plaide par ailleurs pour une limitation définitive du nombre de vols annuels à Brussels Airport à 220.000 mouvements par an, soit le nombre actuel de mouvements, à partir de 2019.

Au passage, par la voix des chefs de file de l'UBCNA, du mouvement Pas question, et de Actie Noordrand, la plate-forme a prédit l'échec de la concertation lancée par le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) "avec pour seule méthode de mettre des politiques et des représentants des lobbys économiques dans la même pièce pour discuter de répartition et non de réduction structurelles des nuisances". Pour elle, "ce cirque politique organisé par le ministre Bellot ne permettra pas d'aboutir à une solution durable, et engendrera un nouveau blocage communautaire du dossier".

Les 14 associations sont Bruxelles Air Libre Brussel; l'Union Belge Contre les Nuisances des Avions; Actie Noordrand; Alliantie Regio Leuven; AWACSS; Coeur-Europe; Comités de quartiers bruxellois; Epures; (F)airways; Hart van Huldenberg; Pas question; Piste 01 ça suffit; Solid Air Tervuren; Wake-up Kraainem.

Source : www.7sur7.be

Bourgmestre de Wezembeek: une procédure PBN pour la piste 07L!

jeudi 2 mars 2017 à 18h20 par Awacss Site

Par: rédaction 2/03/17 - 17h34 Source: Belga

Le bourgmestre de Wezembeek, une des six communes à facilités de la périphérie bruxelloise, Frédéric Petit (MR), a réclamé jeudi au ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), la mise en œuvre "urgente" de la procédure d'atterrissage par satellite sur la piste 07L de l'aéroport de Bruxelles-National.

Belgocontrol, le gestionnaire de l'espace aérien belge, a annoncé jeudi que ce système - qui se base sur la technologie dite "Performance Based Navigation (PBN) - était entré en service à l'aéroport de Zaventem pour les atterrissages sur ses pistes 25R/25L et 01, les plus fréquemment utilisées.

La PBN avait déjà servi en 2016 pour des approches sur la piste 07L lors des travaux d'entretien sur la piste 01/19 (nord-sud). Le système avait été évalué positivement et peut dès lors y être appliqué. Pour ce faire, il ne reste plus qu'à obtenir le feu vert du ministre de la Mobilité, a indiqué Belgocontrol.

M. Petit a écrit au ministre pour lui dire combien il est selon lui "urgent" de munir la piste 07L d'une procédure d'atterrissage PBN.

Et "ce d'autant plus que le tracé qu'elle devra emprunter existe déjà pour les approches radar sur cette piste et que cette procédure est de plus exigée par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI)", a ajouté le bourgmestre dans cette lettre dont l'agence Belga a obtenu une copie.

Il a encore demandé à M. Bellot quel était le planning prévu pour la mise en œuvre de cette procédure PBN sur la piste 07L, comme elle est déjà appliquée dans les grands aéroports belges et sur les autres pistes de l'aéroport national.

Source : www.7sur7.be

Les atterrissages avec navigation par satellite à BA sauf sur la 07L!

jeudi 2 mars 2017 à 15h26 par Awacss Site

Belga:
Alors que les aéroports de Charleroi, de Liège et d'Anvers utilisent déjà la navigation par satellite (technologie PBN, Performance Based Navigation) pour les avions en approche, Brussels Airport adopte également dès aujourd'hui ce système pour les atterrisages sur ses pistes 25R/25L et 01, annonce jeudi Belgocontrol, le gestionnaire de l'espace aérien belge.
"Tout comme l'Instrument Landing System (ILS, système d'atterrisage de précision), le guidage par satellite est très précis car il fonctionne en 3D (guidage latéral et horizontal). Cela améliore encore le niveau de sécurité et l'accessibilité de l'aéroport lorsque l'ILS n'est pas disponible", indique Belgocontrol.

Dans des circonstances normales, les avions atterissent à Bruxelles National à l'aide du système d'atterrissage de précision ILS (Instrument Landing System) sur les pistes 25L/25R et 01/19. Sur les pistes 07L/07R toutefois, il n'y a pas de tel dispositif. Et lorsque celui-ci n'est pas disponible, par exemple lors d'une maintenance, les contrôleurs aériens doivent basculer sur le système de guidage radar. "Cela exige un guidage beaucoup plus intensif pour les contrôleurs aériens et cela prend donc plus de temps pour chaque avion. Ce qui entraîne inévitablement des temps d'attente et impacte fortement la capacité du trafic aérien", relève Belgocontrol.

La PBN avait déjà servi en 2016 pour des approches sur la piste 07L lors des travaux d'entretien sur la piste 01/19. Le système avait été évalué positivement et peut dès lors y être appliqué. Pour ce faire, il ne reste plus qu'à obtenir le feu vert du ministre de la Mobilité.

Le gestionnaire précise que l'usage des procédures de PBN ne change rien à l'utilisation préférentielle des pistes. "Il s'agit avant tout d'un back-up pour les systèmes et les procédures de guidage actuels. Pour passer totalement en PBN, il faut aussi, et avant tout, que tous les avions procèdent à ce basculement", souligne Belgocontrol.

L'implémentation des procédures d'atterrissage via la PBN est cofinancée par l'Union européenne, via le programme Connecting Europe Facility (CEF) de l'Innovation and Networks Executive Agency (INEA).

Source : www.7sur7.be

Zwaar protest bij oriëntering opstijgroutes naar Vlaanderen!

vendredi 17 février 2017 à 17h06 par Awacss Site

"Als de regering zou pogen om de opstijgroutes helemaal te heroriënteren van het Brussels luchtruim naar Vlaamse gemeenten in het zuidoosten van Zaventem zal ik hiertegen even scherp reageren als met de splitsing van BHV". Dat stelt kamerlid Eric Van Rompuy (CD&V) in een reactie op het voorstel dat acht Brusselse bewonersverenigingen en Solidair Tervuren-Overijse om de dwarsbaan 19 op Brussels Airport intensiever te gebruiken voor opstijgende vluchten.

De bewonersgroepen wezen er gisteren tijdens een persontmoeting in Tervuren op dat de Brusselse en Vlaamse gemeenten uit de oostrand momenteel de helft van de vluchten - dagelijks circa 160 - over zich heen krijgen die opstijgen vanaf baan 25R.

Dit maakt volgens hen dit dichtbevolkt gebied waar meer dan 280.000 mensen wonen onleefbaar en veroorzaakt er tal van gezondheids- en veiligheidsproblemen. Als alternatief pleiten ze ervoor dat Brussels Airport in hoofdzaak baan 19 zou gebruiken voor vertrekken naar het zuidoosten en ook de bocht naar links vanop 25R wat zou aanscherpen zodat deze regio minder overvlogen worden. "De toestellen stijgen in dat geval op boven Sterrebeek waar nauwelijks 4.000 mensen wonen", aldus de comités.

In een reactie wijst Van Rompuy, die zelf in Sterrebeek woont, op het feit dat de geluidsoverlast in gemeenten als Sint-Lambrechts-Woluwe en Sint-Pieters-Woluwe vrij beperkt is omdat deze zich op 8 à 10 km situeren van de startbaan 25R. "Als baan 19 wordt gebruikt zit men al na 1 km boven het centrum van Sterrebeek hetgeen een ondraaglijke last meebrengt voor bewoners van Sterrebeek en Tervuren". Hij betwist ook de stelling van de bewonersgroepen dat Sterrebeek op dit ogenblik geen last van vliegtuiglawaai zou hebben. "Sterrebeek krijgt op dit ogenblik reeds 35 procent van de nachtvluchten. Tijdens het weekend worden we onafgebroken overvlogen van zaterdag 16 uur tot zondag 16 uur".

Van Rompuy stelt bezorgd te zijn over pogingen om naar aanleiding van de discussie over de Brusselse geluidsnormen het banen- en routegebruik van de luchthaven te heroriënteren van Brussel naar de Vlaamse Oostrand. Hij wijst op de plannen die Brussels Airport koestert om startbaan 25L te verlengen richting Erps-Kwerps waardoor vliegtuigen pal boven Zaventem zouden kunnen opstijgen om met een bocht naar links opnieuw boven Sterrebeek uit te komen. "Ik pleit ervoor dat men geen nieuwe vliegroutes en -banen invoert maar zo dicht mogelijk blijft bij het historisch baangebruik zoals dit werd toegepast in de periode 2007-2011 toen Etienne Schouppe staatssecretaris van Mobiliteit was".

Source : www.hln.be

LA DANGEREUSE TENTATION DES DECOLLAGES 19

lundi 13 février 2017 à 21h57 par Awacss Site

L'UBCNA-BUTV a pris connaissance, avec un certain étonnement, des propositions de certains comités de Tervueren et Overijse qui - mal documentés et très mal informés - sembleraient accepter de recevoir 48 % des décollages volontairement depuis la piste 19 afin de permettre au trafic aérien d'éviter les normes de bruit bruxelloises.

Tout d'abord, ni l'UBCNA-BUTV ni AWACSS WEZEMBEEK ni WAKE-UP KRAAINEM ni d'autres associations comme Hart voor Huldenberg ou Epures-Trop de Bruit en Brabant Wallon n'ont été consulté sur cette proposition et de ce fait ne la soutiennent absolument pas.

De plus, toute utilisation intensive de la piste 19 au décollage pose d'énormes problèmes de sécurité.

Jamais l'UBCNA-BUTV ne défendra un usage de piste qui fasse l'objet d'études de sécurité NEGATIVES, ce qui est le cas pour les décollages 19 qui ont été jugés négativement par 4 études de sécurité différentes, indépendantes et non orientées ( AAC, DGTA, AIRSIGHT et SOFREAVIA-EGIS) estime Peggy CORTOIS administratrice déléguée de l'UBCNA-BUTV.

Nous nous étonnons que l'expert technique des associations de Tervueren est un bruxellois qui veut tout simplement déplacer 48% des nuisances ailleurs que dans son quartier européen.

L'utilisation intensive de la piste 19 au décollage pose de nombreux problèmes évidents de sécurité :
- piste 19 est la plus courte et la moins bien équipée
- piste 19 est moins sécurisée, 4 études différentes de sécurité attestent que l'utilisation de la 19 réduit inutilement les marges de sécurité inutilement
- piste 19 coupe et croise les pistes d'atterrissages 25
- piste 19 n'est pas adaptée pour des décollages d'avions lourds de plus de 200 tonnes
- la route IKEA avec un cap à 115° est un projet datant de 2004 qui n'est toujours pas en service, ce serait la seule trajectoire acceptable en 19 car évoluant au-dessus de champs et zones agricoles non bâties
- les deux seuls accidents aériens à Bruxelles-National, en 1961 et 2008, eurent tous deux lieu sur la piste 19

Utiliser la 19 au décollage, c'est tout simplement déplacer le probléme de la gauche vers la droite, et créer un nouveau centre de contestation ailleurs. Pour résoudre la problématique du survol de Bruxelles, il faut une réflexion globale (fin des vols de nuit, plafond de vols de jour, transfer du fret et du cargo ailleurs, programmem d'expropriation et d'isolation) et pas déplacer le problème d'un côté vers l'autre annonce Bernard GUILLAUME, Président de l'UBCNA-BUTV.

Enfin les accords de Gouvernement 2008/2010 sont actuellement l'unique base de gestion de ce dossier et figurent toujours dans le programme de l'actuel gouvernement comme plan avion du gouvernement; ces accords prévoient une procédure concentrée au décollage de la 19 comme demandé depuis 2004 par toutes les associations.

Les riverains d'Overijse et de Tervueren demandent maintenant une dispersion au départ de la 19; une telle dispersion n'apportera aucune solution mais amènera des survols supplémentaires sur Woluwé et Auderghem entre autres; avec une concentration des survols sur Kraainem et Wezembeek-Oppem à plus basse altitude, soit la zone la plus touchée également par les atterrissages 01.

Plus que tout autre discours, l'UBCNA-BUTV reprend simplement l'analyse faite par l'Etat belge et le Gouvernement fédéral dans l'instruction du 15 mars 2012 sur les nombreux désavantages que présente la piste 19 au décollage. : (au temps de la rédaction de cette instruction, la piste 19 se dénommait encore piste 20).
(...)
Pour le détail de cette analyse, veuillez contacter : awacss@proximus.be

Peggy CORTOIS
Administratrice-déléguée de l'asbl UBCNA-BUTV vzw

Bienvenue 2017 et meilleurs voeux à tous les riverains !

samedi 31 décembre 2016 à 16h27 par Awacss Site

Chers membres et sympathisants, chers amis,

L'année 2016 s'achève dans un véritable chaos pour ce qui concerne le dossier "aérien".
Tout au long de cette année, nous n'avons eu de cesse de répéter aux autorités compétentes notre demande de trouver une solution équilibrée pour soulager les habitants de la périphérie Est de Bruxelles des atterrissages abusifs en piste 01, de la concentration inhumaine des décollages sur le virage gauche au départ de la piste 25R et bien entendu des vols de nuit qui ruinent notre santé depuis plus de 10 années.
Résultat: une multitude de promesses allant de la participation des riverains et des politiques locaux à l'élaboration d'une solution jusqu'à l'annonce avant la fin de l'année d'un plan global équilibré. Rien de tout cela à l'horizon, même pas un calendrier de mise en oeuvre des mesures à prendre.
Pire nous assistons à un nœud de conflits généralisés entre Belgocontrol, la DGTA et le Ministre de la Mobilité qui , malgré sa bonne volonté, semble complètement paralysé par les rapports de force qui s'opposent entre associations, institutions et régions.
Les recours en justice explosent et témoignent de la volonté farouche de certains de démontrer qu'ils sont les seuls à souffrir des nuisances de l'aéroport dans un esprit NIMBY pire que jamais. Tout est bon en ce et y compris des études, dites scientifiques, visant à culpabiliser et influencer les décideurs.

Que nous réserve 2017 ?
Bien malin celui qui pourra prédire si une solution pourra être trouvée et si oui laquelle ?
1/ AWACSS, avec le soutien de la commune et des dons des habitants poursuivra ses actions en justice là où cela sera nécessaire pour faire valoir les droits des citoyens contre la surcharge injuste de nuisances dont ils sont victimes de jour comme de nuit en semaine et en WE.
2/ AWACSS, avec l'aide des riverains et des communes qui défendent le principe du "Fair Share" , càd une répartition équitable sans tabou, soutiendra toute mesure qui permettra de réduire la charge environnementale des riverains de l'aéroport que ce soit par une utilisation des pistes exempte de toute considération politique, par un équipement performant de toutes les pistes de l’aéroport offrant à chaque piste la possibilité de procédures de précision combinées à la mise en oeuvre des procédures de moindre bruit surtout au décollage.
3/ AWACSS, veut participer à la réflexion technique et politique qui permettra de supprimer toute concentration de décollages au dessus d'une seule et même zone résidentielle.

Un travail énorme reste à réaliser, en 2017 ! Il appartiendra au Ministre de la Mobilité de prendre ses responsabilités et de tenir ses promesses.

Chers membres et sympathisants, chers amis, c'est du fond du cœur que je vous remercie pour votre soutien dans notre combat citoyen pour défendre notre juste cause tout en restant solidaires de tous les riverains de l'aéroport et vous souhaite ainsi qu'à vos proches santé, succès et bonheur !

Frédéric Petit
Président

Comment Belgocontrol s'est moqué du ministre François Bellot !

jeudi 15 décembre 2016 à 10h46 par Awacss Site

Belgocontrol soupçonné de vouloir saboter l'audit dont il fait l'objet
Belga Publié à 08h52

Belgocontrol, l'entreprise publique chargée du contrôle aérien, essayerait sciemment de faire obstruction à l'audit externe dont il fait l'objet quant à l'utilisation des pistes, ressort-il de documents que rapporte La Libre Belgique jeudi.
"Nous vous rappelons que la responsabilité première de Belgocontrol est d'assurer la sécurité de la circulation aérienne. Votre refus de collaborer à l'audit suscite des doutes sérieux quant à la manière dont vous assurez cette mission", a ainsi écrit Nathalie Dejace, la directrice de la Direction générale du transport aérien (DGTA), au CEO de Belgocontrol Johan Decuyper.
Refus d'interrogatoires
Selon les documents consultés par La Libre Belgique, Belgocontrol a refusé à plusieurs reprises de permettre aux auditeurs d'interroger individuellement des responsables et n'a pas fourni toutes les données techniques demandées. Belgocontrol a également exigé la signature d'un accord de confidentialité et a cherché un moyen de participer aux conclusions de l'audit.
Une note de la DGTA adressée au ministre fédéral des Transports François Bellot stipule par ailleurs que "des opérations aériennes potentiellement dangereuses sont (...) maintenues par l'absence de contrôle de la DGTA".

Tous les détails via le lien "source de l'actualité"

Source : www.lalibre.be

UBCNA veut une Commission Parlementaire sur BELGOCONTROL

vendredi 2 décembre 2016 à 14h26 par Awacss Site

Communiqué de Presse du vendredi 2 décembre 2016

"L'asbl UNION BELGE CONTRE LES NUISANCES DES AVIONS ( UBCNA ) qui défend les riverains d'aéroports en Belgique, et plus particulièrement à Bruxelles, dans sa périphérie et le Brabant Wallon, rejoint les analyses du Ministre de la Mobilité, des parlementaires, de l'administration du transport aérien, de l'inspection aéronautique et du service fédéral de médiation : BELGOCONTROL ne respecte PAS les instructions ministérielles dans le choix des pistes en usage, constatent Bernard GUILLAUME et Peggy CORTOIS.

Il apparaît clairement au grand jour ce que tout le monde estimait depuis longtemps : BELGOCONTROL refuse tout contrôle, se croit au-dessus des Lois, ne veut aucun audit de la DGTA (transport aérien) et interprète à sa façon les instructions ministérielles : le chiffre plafond des valeurs de normes de vent limites n'est pas respecté, la définition internationale des rafales de vent n'est pas correctement appliquée, BELGOCONTROL ne reconnaît PAS les systèmes TAF et METAR appliqués dans tous les aéroports du monde et change de pistes à Bruxelles-National selon des critères purement politiques en anticipation large de 6 heures sur base de prévisions et estimations météo au lieu de travailler en temps réel avec des prévisions à 30 minutes.

Pour l'UBCNA, l'autonomie de BELGOCONTROL ne vaut que pour son mode de gestion économique, mais BELGOCONTROL n'a ni autonomie ni pouvoir d'appréciation ni droit de marchandage sur les instructions du Ministre de la Mobilité et/ou de son administration du Transport aérien; BELGOCONTROL est tenu par la Loi d'appliquer strictement sans les modifier toutes les instructions qui lui sont dictées et de respecter aussi toutes les décisions de justice.

L'UBCNA demande que le Parlement Fédéral institue une commission d'enquête parlementaire sur cet état de fait, et que tous les acteurs aéronautiques de Belgique soient interrogés par les parlementaires afin de démontrer le non-respect flagrant de dispositions réglementaires et légales par BELGOCONTROL.

Nous ne pouvons tolérer que BELGOCONTROL se plaise à mépriser son Ministre de Tutelle , son administration, et les décisions de justice en estimant n'avoir aucun compte à rendre, et s'arrogeant la prétention d'être un Etat dans l'Etat."

Nuisances des avions: Ben Weyts veut invoquer un conflit d'intérêt

mardi 29 novembre 2016 à 20h49 par Awacss Site

Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) compte invoquer un conflit d'intérêt afin de contrer les plans de la Région bruxelloise d'introduire des normes plus sévères pour les nuisances sonores aériennes. Le ministre veut éviter que les embarras soient plus conséquents pour la périphérie flamande, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad mardi.
"A cause de la décision bruxelloise, les couloirs aériens vont se déplacer de la capitale vers la Flandre", affirme M. Weyts. "Bruxelles a tous les avantages de l'aéroport, mais la région ne veut pas en supporter les embarras. Ils reposent encore plus sur les épaules de la Flandre. C'est pourquoi je vais rapidement demander au gouvernement flamand d'invoquer un conflit d'intérêt."

M. Weyts donne suite à la demande des bourgmestres de la périphérie flamande, des compagnies aériennes et de l'aéroport. Il s'oppose à la législation sur les vols que le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, prépare.

Les nouvelles normes devraient entrer en vigueur le 1er janvier, mais en invoquant un conflit d'intérêt, ce calendrier deviendrait incertain. L'affaire devrait être examinée par le comité de concertation, sous la direction du Premier ministre Charles Michel. Tant que le dossier fera l'objet d'une enquête, les décisions ne pourront être mises en œuvre.

Source : www.7sur7.be

Auteur : Belga

Haut de page