Aller au contenu
           

dernières contributions exposition circulations

Fin de la version gratuite de nos services

Nous cesserons de proposer nos modules en version gratuite dès le 1er septembre 2018. Si vous êtes le webmaster de ce service et souhaitez continuer d'utiliser ce dernier à partir du 1er septembre prochain, veuillez vous connecter à votre compte membre I-Services et choisir l'une de nos formules avec ou sans abonnement.

Présentations des derniers travaux des participants au projet "circulation(s)" - ces oeuvres sont proposées à vos réactions - voir l' appel à contribution.

Lien direct vers ce module

KEN MOTEMA BALE

jeudi 12 octobre 2006 à 16h56 par Webmaster

KEN MOTEMA BALE

Professeur de Danse, Chorégraphe indépendant
Je m'imprègne de toutes les formes de danse, depuis des années. J'ai beaucoup appris et j'ai mené jusqu'au bout les expériences que j'avais entreprises. Après quoi, rassasié, la tête pleine et le corps prêt, j'ai trié :
- de la tradition telle qu'on l'enseigne en Afrique, j'ai gardé la qualité rythmique, le goût de la virtuosité, le sens du geste, l'amour de la perfection ; mais j'ai rejeté la convention, le conformisme, le rituel et les limites.
- de la danse moderne, j'ai conservé l'audace, la témérité, l'appel permanent à l'imagination ; je refuse la froideur, la démonstration physique, l'intellectualisme.
Le corps humain est un instrument hors-pair qui, bien utilisé, peut faire sauter la barrière, nier les contraintes que, par exemple, la pesanteur lui impose, mais il est en même temps fait de chair et de sang, sensible à l'émotion, au froid, à la chaleur, aux pulsions de l'âme.
L'esprit parfois le soumet, mais d'instinct, il s'en dégage ... simplement pour vivre.
C'est parce que je voulais à la fois comprendre ce que m'imposait la danse et amener les autres - mes stagiaires, mes élèves et mon public - à ressentir les émotions les vibrations que moi-même avais ressenties, que j'ai créé l'afro-jazz et la danse contemporaine africaine.

La danse afro-jazz

tire ses racines des danses traditionnelles africaines et propose une ouverture vers les autres dances d'expression que sont la danse jazz, classique et la danse contemporaine. En libérant le corps, elle permet au danseur d'approcher l'harmonie complète
La danse contemporaine africaine

Par rapport à l'afro-jazz, elle porte plus l'accent sur la respiration, la concentration. la sensation et la mobilisation du corps en mouvement, la projection d'un geste juste dans l'espace, la rnusicalité de la danse.
S'exprimer, explorer librement un thème donné ou choisi, développer sa créativité.
Renouveler le plaisir de tracer dans l'espace et le temps un geste personnel, épuré, vrai : composer une chorégraphie, communiquer avec les autres, partager le plaisir ...
Aujourd'hui, ma danse est à la recherche de l'être ... totalement engagé dans l'instant, moment de vie intense, conscient, sensible ...
Elle est exploration, découverte, connaissance, maîtrise, expression !
Un corps à coeur fragile avec soi-même, les autres, le temps, la vie !
Elle se crie, explosion de gaieté et d'humour, débride l'imagination, éveille l'intuition, la créativité, la curiosité, la sensibilité, la personnalité ...
Le corps pense tout autant que la tête

L'art de danser c'est d'arriver à se libérer, par un travail de plus en plus soutenu, de façon à dépasser ses craintes ses tensions et de réveiller chez I'autre cette part cachée de lui-même. Je veux par là :
• aider ceux qui veulent travailler avec moi à accéder à la conscience de leur propre évolution, en utilisant les multiples langages du corps, et à partir des danses traditionnelles africaines,
• chercher à détendre les tensions par des pratiques de respiration,
situer les différentes parties du corps et souligner leur interrelation : tête, tronc, mobilité de la colonne vertébrale, sternum,
• sentir le contact avec le sol et laisser l'énergie circuler librement ; enracinement et légèreté,
• développer l'écoute, le jeu, s'ouvrir au dialogue musique/danse où la musique intervient comme porteuse d'énergie, en complicité constante avec la danse.
____________

Peux-tu nous parler de ton sur travail le rythme ?

Au commencement c'est le souffle qui remplit le volume au rythme des
battements du coeur s'il n'y a pas d'autres consignes. La relation des deux
va faire naître l'impulsion vers une direction qui à son tour va donner
naissance à la vie, l'expression, l' émotion ...


sacre du printemps - 2006

Quel est ton rapport à l'espace et au temps ?

Ce que nous croyons loin est toujours à côté de nous sans le savoir ; pour
ce qui concerne notre démarche, c'est à nous d'explorer notre propre univers
intérieur, à savoir sur quelle base il fonctionne.

lire la suite

Gilles Pho & Saverio Tomasella,

jeudi 5 octobre 2006 à 22h03 par Webmaster


Emblèmes relationnels

Suite à une réflexion sur la nature et les modalités de l’existence d’une relation, nous avons pu définir un certain nombre d’emblèmes représentant graphiquement les concepts propres à la mise en œuvre de la relation.

Dans le schéma qui suit, nous avons représenté le processus qui permet la constitution de la personnalité à travers les échanges interhumains.

Espace de la relation
La relation humaine se déploie grâce à l'existence d'un lieu vide entre les deux protagonistes, libre de toute forme de mainmise. Le désir de chaque personne et la conscience de l'autre dans sa réalité d'humain sont nécessaires à la création de l'espace de la relation.

Echanges
Toute relation n'existe que par la communication qui la rend vivante : échanges de paroles principalement, mais aussi de moments d'activités, d'écoute, de présence, de regards partagés, de tendresse.

Introjection
L'intériorisation est un processus progressif par lequel les éléments humains et les échanges d'une relation sont intégrés par le sujet pour développer et enrichir son identité. L'introjection est possible si l'espace de la relation est respecté.

Pour plus d’informations, le livre « Vivre en relation » paraîtra chez Eyrolles le 6 novembre prochain. Vous pouvez également vous reportez au site « Ethique du sujet » à l’adresse suivante : http://sujet.info/pages/19.html

Gilles Pho & Saverio Tomasella, 2006
www.gillespho.com

Khadija Seddiki

lundi 2 octobre 2006 à 10h38 par Webmaster

dernière contribution dans le cadre de l'exposition "circulations"


Khadija Seddiki








De tissages en métissages



Un fil d'ariane parcourt le cheminement artistique et personnel de l'artiste plasticienne et licière Khadija Seddiki. Il donne à son itinéraire exceptionnel, une cohérence interne peu commune. Entrelacs de lignes de forces et de faisceaux d'énergies tissent la trame d'une existence solaire et rayonnante, dans laquelle éthique et esthétique se confondent dans l'éventail chromatique d'une palette de fondus enchaînés et de matières soyeuses, à l'instar de cette technique mixte innovante qu'elle a créée, fusion originale de deux modes d'expression : peinture et tissage.

lire la suite

Michel Thébault

mardi 18 juillet 2006 à 05h02 par Webmaster

dernière contribution dans le cadre de l'exposition"circulations" arts , science, littérature, philosophie, spiritualité

Michel Thébault

Démultiplier la potentialité de dire en pratiquant sans exclusive différents modes d'expression tant écrits que graphiques, tenter la non-délimitation des genres et leur interpénétration, demeurer l'apprenti opiniâtre d'un art non consommé. Une « œuvre » en état de perpétuel inaboutissement, qui utilise Internet comme plate-forme technique et médiatique, et dont son auteur s'efforce de maintenir la cohérence par une géométrie improbable de la rigueur ludique.

"Bitume et macadam"
photographie

http://perso.wanadoo.fr/lapucesauvage


***

Haut de page