Aller au contenu

(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-12240345-1', 'portail-rennes-le-chateau.com'); ga('send', 'pageview');
           

La Gazette de Rennes-le-Château - News

Rédiger un article Afficher le flux RSS

La prophétie d'Orval

mercredi 9 mai 2018 à 18h12 par Johan

La prophétie d'Orval

La fontaine Mathilde dans l'abbaye d'Orval - Pierre Guelff ©

Etude fouillée sur les deux versions de la Prophétie d'Orval et les textes !

"[...] Mais ce que les visiteurs connaissent moins est la curieuse prophétie que l'abbaye conservait dans ses archives, connue depuis sous le nom de "prophétie d'Orval", originellement titrée "Les Prévisions d'un Solitaire", dont je vous restitue le texte ci-dessous.

La prophétie d’Orval, copiée à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie du XVIIIème siècle – pendant la Révolution française donc -, aurait été imprimée en 1544. Quelques auteurs, et Napoléon Ier lui-même, affirment que son rédacteur n’était autre que Nostradamus, qui aurait d'ailleurs séjourné à Orval dès 1539. Cette « tradition » est quelque peu contestée, mais il est vrai cependant que le « style » de cette prophétie fait fort penser au « style » des Centuries. D'autres auteurs encore l'attribuent à un moine d'Orval nommé Philippe Olivarius.

Le texte de la prophétie évoque une histoire qui peut être comprise comme étant celle des « débuts » de Napoléon Bonaparte ; de la Révolution française ; des campagnes de Bonaparte en Italie et en Egypte ; de la prise de pouvoir par Bonaparte et son accession à la dignité impériale ; du triste sort de la Grande Armée en Russie ; de la Restauration ; etc." (Charles Saint-André)

Lire la suite !

Commentaires.

La Vraie Langue Celtique de l’abbé Henri Boudet : Etudes particulières de psaumes

mercredi 9 mai 2018 à 17h55 par Johan

La Vraie Langue Celtique de l’abbé Henri Boudet : Etudes particulières de psaumes

Four verrier restauré de la Salz- Jean-Michel Pous

"Ps. 59,1-2 Carrières Pour la fin, pour ceux qui seront changés. Ceci est l'inscription du titre, pour servir d'instruction à David, lorsqu'il brilla la Mésopotamie de Syrie et la province de Sobal, et que Joab, étant revenu, frappa l'Idumée dans la vallée des Salines par la défaite de douze mille hommes.
Les Salines sont un lieu-dit de Sougraigne, sur le tracé projeté de la constellation du Dragon sur la carte du département de l'Aude. Boudet ne dit pas ici que la femme de Lot se retourna et fut transformée en statue de sel (Genèse 19,26). Qu'elle se soit retournée non par simple curiosité mais par incrédulité est éclairci dans le Livre de la Sagesse X, 7.
L’exploration archéologique de l’atelier verrier des Salines a été réalisée à l’initiative de l’association Salicorne dans le cadre d’un vaste projet de mise en valeur du patrimoine local depuis 2008. L’officine moderne a été installée sur un site de l’âge du Bronze, non détecté jusqu’au commencement de la fouille, qu’elle oblitère en partie. la présence de charbons de bois qui tapissaient le fond du creusement a permis la réalisation d’une datation par radiocarbone, qui situe l’occupation entre 1300 et 1118 av. J.-C., soit durant une phase de transition entre Bronze Moyen et Bronze Final pour le Languedoc. (Rupert Rideec)

Lire la suite !

Commentaires.

BUGARACH ODYSSEY

mercredi 9 mai 2018 à 09h41 par Johan

BUGARACH ODYSSEY

"Le livre qui en dit le plus sur le Trésor de Rennes-le-Château ! Bugarach Odyssey est le récit d’une chasse au trésor. Celle de Djin - Branor, jeune orphelin invité un soir à participer à un incroyable voyage initiatique entre Rennes-le-Château et la montagne Bugarach. Dans ce livre choc, Gérard Vincenzo de Santis vous entraîne dans l’univers de Bérenger Saunière et de son fameux trésor. Il va vous révéler des secrets totalement inédits et révolutionnaires pour qui s’intéresse à ce mystère. Dans ce roman passionnant où le temps n’existe plus, vous allez rencontrer un jour Nicolas Poussin, un autre Eugène Delacroix en l’église Saint-Sulpice de Paris, et même Jules Verne ainsi que Merlin, le divin magicien." (Ed. du Bateleur)

Découvrir le livre.

Commentaires.

Conférences à RLC

mardi 8 mai 2018 à 01h17 par Johan

Conférences à RLC

Trouvé sur une page FB : "Dernières news sur « Mystérieuses Connexions VII », le dimanche 20 mai prochain à Rennes-le-Château. C’est à partir de 14:00 à Rennes-le-Château. 3 conférences sont au programme ! Christian DOUMERGUE : « Pierre Plantard, l’Ombre de Paul Le Cour » ; Gino SANDRI : « Paul Le Cour et le Hiéron du Val d’Or » ; Erik SABLÉ « Schwaller de Lubicz, de la tradition égyptienne à l’ésotérisme chrétien. » Un événement organisé par l’Association Terre de Rhedae et Histoire et Mystère de l’Aude !"

Commentaires.

La capitaine Boyer à Coustaussa

lundi 7 mai 2018 à 09h24 par Johan

La capitaine Boyer à Coustaussa

Tombe de l'abbé Gélis à Coustaussa - Johan Netchacovitch ©

"Cette rubrique présente essentiellement la copie des fiches d’archive réalisées ou collectées par le docteur Charles Boyer. Les informations qui y sont consignées sont soit des notes de lectures, soit des observations personnelles de l’auteur, soit des articles de journaux. Elles ne prétendent pas être exhaustives ni vérifiées. Les originaux sont présentés dans huit tiroirs et couvrent la presque totalité des communes du département de l’Aude. L’ensemble nous a été donné par M. Gilles Boyer, fils de l’auteur." (SESA)

Continuons avec les fiches et photos sur Coustaussa.

Commentaires.

« La Huitième tentation d'Antoine » ou un titre de tableau tronqué... !

lundi 7 mai 2018 à 09h21 par Johan

« La Huitième tentation d'Antoine » ou un titre de tableau tronqué... !

Prado ©

« Hé bien, une nouvelle génération d'exégètes s'était accaparé ce tableau (”Les Tentations de saint Antoine, Abbé” - NDLR) il y a quelques années.
On les comprend, car cette œuvre obsédante pourrait bien être, il me semble, le tableau de David Téniers le Jeune, le plus fou, le plus libre, le plus coloré et encore certainement le plus profondément crypté … et peut-être ce cryptage serait-il unique en son genre et l'on remarque que pour une si modeste surface de tableau (0, 55 m x 0, 69 m = 0, 3795 m²), David le Jeune y aura placé un nombre surprenant de signes et de figures géométriques d'or majeures bien au dessus des habitudes des autres petits maîtres, et de plus est, d'une manière particulièrement ordonnée, originale, intrigante, en forçant notre admiration !

Ils eurent cependant jadis une excellente initiative, celle d'envoyer aux internautes l'image lourdement pixelisée sortie des labos photo du Prado et cela fièrement comme si c'eut été leur œuvre personnelle qu'ils nous offraient de bon cœur, … et en attendant, mille merci encore à eux … nous avons bien reçu leur obole … et on s'était dit, comme ça, que sans doute ils comptaient sur nous pour y travailler en commun afin d'échanger des idées et des observations passionnantes ? Tu parles ! … En réalité ils n'espéraient que glaner des soumissions aux extrapolations de douteux ''ré-inventeurs'' de ce tableaux !
Passons encore ...

Ce nouveau cryptage que nous allons découvrir est à mon avis un authentique et scientifique travail de spécialiste. Et nous avions déjà apprécié l'art et la manière de David Téniers le Jeune lors de l'analyse du précédent tableau où l'on observe Antoine seul demeurant en paix absolue et méditant à l'entrée de la grotte-fenêtre donnant sur la vision lointaine de cette fameuse bergère et ses quelques brebis, une bergère longtemps recherchée ! »

[...] Comme nous allons le constater, documents d'origine contrôlée à l'appui, à Madrid au musée du Prado, un des plus prestigieux et compétent d'Europe (et du monde), ce tableau est bel et bien répertorié sous le titre générique de :
“TentacioneS de San Antonio Abad” - ”Les Tentations de saint Antoine, Abbé”

Dont acte.

Et ne me dites pas qu'ils ignoraient cela, nos exégètes, ce n'est pas possible, mais il leur fallait transformer cette vérité en erreur grossière sans nous en proposer la moindre preuve crédible et cela à des fins romanesques et commerciales ! (JMV)

Lire ATTENTIVEMENT la suite !

Commentaires.

Un homme nommé Jésus

samedi 5 mai 2018 à 19h48 par Johan

Un homme nommé Jésus

Christ d'Antugnac avant les travaux de peinture- Johan Netchacovitch ©

Ce samedi soir de 21 h à 23 h 20 sur France 2.

« Direction la Galilée sur les traces de Jésus. Sur les rives du Lac de Tibériade, dans les déserts de Judée et sur les bords de la mer Morte, Stéphane Bern retrace sa vie terrestre. A l'aide de reportages, d'images et d'interventions de spécialistes pour mettre en lumière le parcours de cette personnalité, retour sur une succession de faits indiscutables, de sa naissance à Nazareth jusqu'à sa crucifixion sous Ponce Pilate. Mais il reste de nombreux mystères, secrets et miracles autour de la vie de Jésus et de la naissance d'une religion comptant aujourd'hui deux milliards de fidèles dans le monde. Mystiques, scientifiques et historiens ne sont pas d'accord sur l'homme. L'Histoire le montre davantage tourmenté, tendre et coléreux. Des découvertes d'archéologues et d'historiens donnent de nouveaux éléments. » (France 2)

Lire la présentation.

Commentaires.

Nouveau regard sur les Celtes

samedi 5 mai 2018 à 19h31 par Johan

Nouveau regard sur les Celtes

Voie ancienne entre Rennes-les-Bains et La Cabanasse - Johan Netchacovitch ©

De nouvelles découvertes archéologiques révèlent la richesse de la civilisation celtique, bien loin des descriptions qu'ont laissées leurs ennemis grecs ou romains. Ce samedi soir de 20 h 50 à 23 h 30 sur Arte.

« Au premier millénaire avant Jésus-Christ, la civilisation celtique dominait toute l'Europe, des îles Britanniques aux hauts plateaux d'Anatolie. Ces peuples n'ayant pas laissé de traces écrites de leur histoire, ils ont longtemps été mal perçus, jugés à l'aune des descriptions faites par leurs ennemis grecs et romains. L'étude des vestiges archéologiques corrige ce préjugé sur les Celtes. En bien des points ? en matière notamment de science militaire ? ils semblent alors plus avancés que les Romains, qui n'ont pas encore commencé à étendre leur empire. En 387 av. J.-C., l'armée gauloise de Brennus va même assiéger et mettre à sac la ville de Rome. » (Arte)

VOIR les 3 épisodes.

Commentaires.

M et le troisième secret

samedi 5 mai 2018 à 11h28 par Kris

M et le troisième secret

Un sujet susceptible d'intéresser certains d'entre vous : RMC Découverte consacrera la soirée du lundi 21 mai 2018 à Fatima et ses secrets. En deuxième partie, à noter la diffusion d'un documentaire inédit M et le troisième secret qui jusque là n'avait été projeté qu'en salle de cinéma (KD)

Les N inversés

jeudi 3 mai 2018 à 13h50 par Johan

Les N inversés

"N" inversé sur la croix de l'ancienne tombe de l'abbé Saunière - Johan Netchacovitch ©

« Il s'agit des N inversés que l'on retrouve notamment sur la tombe de Bérenger Saunière, curé de Rennes-Le-Château, mais également dans d'autres endroits proches de ce village.
Cette vidéo sera la dernière de celles traitant de l'affaire de Rennes-Le-Château à l'époque contemporaine de Bérenger Saunière. » (Jean-Patrick Pourtal)

VOIR la vidéo.

Commentaires.

CAHIERS D'ETUDES CATHARES

mercredi 2 mai 2018 à 17h44 par Kris

CAHIERS D'ETUDES CATHARES

Source : Arpaix

Les Cahiers d’études cathares paraissent à nouveau ! O.C. 5 avril 2018

La parution du n° 165/166 (printemps – été 2018) sera effective à la fin du mois d’avril. La mise en sommeil de plusieurs années a préservé la sérénité de la revue dans un contexte où les thèses (même les plus sérieuses, souvent contradictoires) s’affichent parfois avec une passion dommageable à la réflexion.Merci de faire suivre à vos contacts (Arpaix)

Le Grand Monarque

mercredi 2 mai 2018 à 15h45 par Johan

Le Grand Monarque

Alet vue du ciel - Johan Netchacovitch ©

« … Beaucoup pensent que la lettre s’adressait à Henry II. Quand bien même il était chrétien, sa piété ne méritait pas autant d’éloges, en tous cas, pas au point d’éblouir Nostradamus qui voit en lui une « incommensurable Majesté » et même le « déifie. » Et s’il a obtenu quelques victoires, ce roi ne s’est jamais fait une réputation d’invincibilité. Entre autre exagérations, Henry II ne méritait certainement pas le titre de « premier Monarque de l'Univers. » (Jean Bandor)

LIRE l'article.

Commentaires.

Haut de page